Kev Adams en Chevalier Jedi dans "Star Wars" ? Pas pour le moment...

CINÉMA
IL FAUDRA REPASSER - Star des ados en France, Kev Adams n'a pas encore la cote chez les Américains. Dans une interview accordée au JDD, il a avoué avoir été recalé du casting du prochain Star Wars et du récent Terminator.

Pour vivre son Rêve américain, il devra encore patienter Kev Adams. A l'affiche mercredi prochain de la comédie Les nouvelles aventures d'Aladin, le jeune humoriste n'exclut pas de franchir un jour l'Atlantique, comme a pu le faire récemment Omar Sy, second rôle dans Jurassic World, le plus gros succès de l'année 2015. A vrai dire l'icône des ados français a déjà tenté sa chance. Dans une interview accordée ce dimanche au JDD, il a avoué avoir "passé les castings de Star Wars et Terminator. Bon, ça n'a pas marché. Pas grave", admet-il, philosophe. "Ce qui m’excite, c’est le défi. Pas une lampe magique."

"L'écrasante majorité des scénarios que je lis, c'est Soda en film"

Chez nous, en revanche, la star de la série Soda sur M6 est très demandée. "Je reçois une vingtaine de scénarios par mois", révèle-t-il. "Je n'ai pas envie de trop tourner, non par flemmardise, mais je privilégie la qualité. L'écrasante majorité des scénarios que je lis, c'est Soda en film : un ado avec un sac à dos, sur une trottinette. En général, j'arrête à la page 10." Lucide, Kev Adams convient que "beaucoup de producteurs me proposent des rôles pour une seule raison : trouver des financements sur mon nom. C'est non négociable de mon côté."

Avec Les nouvelles aventures d'Aladin, relecture déjantée du célèbre conte des mille et une nuits réalisée par Arthur Benzaquen, et également interprétée par Jean-Paul Rouve, Eric Judor et Michel Blanc, le comédien parisien, 24 ans seulement joue gros. En cas de succès, il pourrait devenir LE patron du box-office hexagonal en 2015, après le carton du deuxième volet des Profs, qui a attiré plus de 3,4 millions de spectateurs dans les salles cet été. 

Sur le même sujet

Lire et commenter