Kev Adams : "Les Nouvelles aventures d’Aladin, c’est un grand buffet de vannes !"

CINÉMA

TEEN SPIRIT - La star des "Profs" et de "Soda", la série de M6, s’envole sur un tapis volant et affronte le vizir Jean-Paul Rouve dans "Les Nouvelles aventures d’Aladin", adaptation 2.0 du conte. Rencontre avec la coqueluche des ados pour un film qu’il considère, à 24 ans, comme un tournant dans sa jeune carrière.

Aladin, c’est quoi pour vous ?
Un conte qu’on me lisait enfant et un Disney qui a été un choc, comme Le Roi Lion. Le tapis volant, le méchant vizir, le génie de la lampe, tout me fascinait mais je ne pensais pas que je pourrais le jouer un jour. C’était trop beau pour être vrai : je n’avais pas le droit de refuser ! J’adore les films d’aventures et de grand spectacle. Et c’est la première fois qu’on entend Aladin de cette façon. La trame est respectée mais l’approche est beaucoup plus moderne.

Selon vous, est-ce d’abord destiné aux enfants ?
C’est un film familial. Il va éclater les petits et ce ne sera pas une corvée pour les parents. Il y a à picorer pour tout le monde.  Des vannes sur Le Giant de Quick qui parleront aux plus jeunes et des références au Seigneur des anneaux pour les parents ! Les Nouvelles aventures d’Aladin, c’est un grand buffet de vannes au service d’une histoire très connue.

Il y a une séquence rappée dans le film. Un rêve de gosse ?
J’adore cet univers et j’adore me mettre en avant. Enfin, dans ce genre de trucs. Avoir la possibilité de me prendre pour une star du rap. Les gens me demandent aujourd’hui  "à quand l’album?" mais jamais ça n’arrivera. Je ne suis qu’un acteur qui joue le musicien.

"Les gens ont des a priori"

Peut-on être sensible à ce film si on n’adhère pas à votre univers ?
J’en suis persuadé. Les gens ont des a priori et pensent que "Kev Adams, c’est pour les petits". Mais, après les projections de la tournée province, ils avouaient s’être franchement marré.

C’est une fierté pour vous ?
Bien sûr. Les Profs s’adressait vraiment à un jeune public. Là, ça parle à tout le monde. D’ailleurs, Aladin aurait pu être joué par un mec de 35 ans. J’incarne enfin un personnage sans âge.

Et bientôt un changement de registre ?
Je n’ai pas le syndrome Tchao Pantin. Je ne cherche pas à faire un film qui met la boule au ventre. J’ai envie de montrer d’autres facettes mais toujours à travers la comédie. C’est d’ailleurs le cas avec Les Nouvelles aventures d'Aladin : on ne m’avait jamais vu en héros d’aventures, dans des scènes d’action. Et en février, il y aura Amis publics, une comédie qui aborde un sujet lourd, la maladie. Mais je refuse de faire un film "sérieux" pour prouver que je suis capable de le faire. Je suis juste mes envies. A fond.

 

A LIRE AUSSI >>  Kev Adams a failli jouer dans Star Wars et  Terminator  

Lire et commenter