Kit Harington : "Je n’ai pas peur de mourir dans un attentat"

Kit Harington : "Je n’ai pas peur de mourir dans un attentat"
CINÉMA

INTERVIEW – En juillet dernier, Kit Harington était de passage à Paris pour promouvoir le film d’espionnage "MI5 - Infiltration", disponible dès aujourd’hui en e-cinéma. Le comédien britannique, 28 ans, s’est alors confié sur cette nouvelle aventure et sur ses projets.

Faire partie du MI5, était-ce un rêve d’enfant ?
Pas le MI5 actuel, en tout cas… (réflexion) C’est vrai que c’est un univers à part, qui fascine beaucoup de gens. Cette espèce de monde subversif, de lieu quasi mythologique, où personne ne sait ce qui se passe vraiment.

Le film est adapté de la série télévisée [MI-5], diffusée entre 2002 et 2011 sur la BBC. La regardiez-vous ?
Plus jeune, je préférais largement la lecture à la télé. Cela dit, j’ai grandi devant [MI-5]. Cette série fait partie de mon background, de mes connaissances télévisuelles. Tout le monde s’accordait à dire qu’elle avait un caractère révolutionnaire. On y franchissait certaines limites, des personnages principaux étaient tués… Un peu comme Game of Thrones ou House of Cards de nos jours.

Est-ce le côté 24 heures chrono qui vous a séduit dans le scénario ?
Ça m’excitait de jouer les espions, de faire des cascades... Je n’ai jamais vu un seul épisode de 24 heures chrono. Pas vraiment ma tasse de thé car trop loin de la réalité... Jack Bauer est davantage un superhéros qu’un Jason Bourne.

Comment décririez-vous votre personnage, l’espion Will Holloway ?
C’est un homme dont la sensibilité est en contradiction avec son métier. Il n’est pas suffisamment déconnecté émotionnellement par rapport aux missions qu’il mène, aux décisions qu’il prend… Il est entouré de personnes fortes et manipulatrices. (…) J’aime ce genre de film. Mon favori, c’est Dans la ligne de mire de Wolfgang Petersen.

"Je suis complètement accro aux news."

Pourriez-vous travailler pour le MI5 ?
Non, je serais nul à chier, surtout pour garder un secret…

Sérieux ? Pourtant, quand on joue dans Game of Thrones, garder un secret est une spécialité, non ? 
(sourire) En tant qu’acteur, disons que je suis quand même fort pour mentir aux gens.

Si vous n’étiez pas devenu comédien, qu’auriez-vous fait ?
Du journalisme, très probablement. Enfant, je voulais plus précisément être correspondant de guerre. Mais c’est un métier terrifiant. J’adore écrire et je regrette d’avoir moins de temps pour ça. Je suis complètement accro aux news. MI5 - Infiltration fait écho à notre époque, au traitement de l’information, au fondamentalisme, au terrorisme lié à l’Islam…

Avez-vous peur ?
Non… Je n’ai pas peur de mourir dans un attentat ou de prendre une balle dans la tête. J’habite à Londres, qui est une ville sûre. Je suis chanceux. En revanche, ce que nos gouvernements font ailleurs m’effraie davantage. J’en ai honte. A un moment, on veut que nos enfants naissent dans un monde qui soit sécurisé.

Etre lié par contrat à une série comme Game of Thrones : est-ce un frein pour le cinéma ?
Je ne suis plus dans la série donc je peux faire des choses. Ça m’a ouvert des portes… Je suis très heureux d’entamer en janvier prochain le tournage de The Death and Life of John F Donovan de Xavier Dolan.

A LIRE AUSSI >> Kit Harington : "Si je suis Jon Snow pour dix ans de plus..."
Lire et commenter