"Kung Fu Panda 3" : c'est toujours pareil... et toujours aussi drôle !

"Kung Fu Panda 3" : c'est toujours pareil... et toujours aussi drôle !
CINÉMA

ANIMACTION – Après cinq ans d’absence, fort de ses 5,7 millions d’entrées cumulés en France pour ses deux premières aventures cinématographiques, le guerrier dragon de Dreamworks s’offre un troisième round sans surprises mais toujours aussi fun. La preuve par trois.

Famille, action et humour... Po, le héros de Kung Fu Panda est de retour dans un troisième épisode sans surprise, mais diablement efficace, réalisé par Jennifer Yuh Nelson Alessandro Carloni. Voilà pourquoi...  

Des petits nouveaux qui apportent du sang neuf
Après avoir tardivement découvert qu’il n’était que le fils adoptif de son papa oie, Po va de révélation en révélation : son vrai père panda qu’il croyait mort réapparait et l’emmène au village secret de son clan. Mais, alors qu’il fait connaissance avec les siens, une terrible menace s’abat sur la Chine : le maléfique buffle Kaï vole l’âme des maîtres kung fu du pays. Pour sauver ses amis et son peuple, Po n’aura d’autre choix que de transformer sa famille de pandas en guerriers redoutables. Et la saga de célébrer ainsi l’arrivée de nouveaux personnages attachants qui apportent un vent de fraîcheur et de dynamisme à la franchise.
 
Toujours plus d’humour
Kung Fu Panda 3 se repose sur les mêmes ressorts comiques que ses prédécesseurs : bien qu’il soit le plus grand guerrier de l’histoire, Po reste maladroit, dissipé et gourmand. Mais rien de comparable à l’appétit de vie de sa horde de pandas. Des plans drague de Mei Mei, danseuse à rubans amoureuse de Po, aux facéties de Bao et des autres enfants du clan, les petits se bidonneront devant les pitreries des nouveaux arrivants qui prennent clairement l’ascendant sur les cinq cyclones, amis historiques de Po relégués au second plan.
 
Des combats vraiment spectaculaires
C’est la marque de fabrique de la saga, sa valeur ajoutée : l’action ! Et qu’il s’agisse de séances d’entraînement où les brioches chinoises deviennent des armes, ou de l’affrontement final et spectaculaire entre Kaï et Po, les séquences d’art martial sont aussi drôles qu’énergisantes. De quoi affirmer une fois encore l’efficacité d’une franchise qui, bien qu’elle ne prenne aucun risque, reste diablement efficace.

A LIRE AUSSI
>> Découvrez les premières images du spin off de Nemo : Le Monde de Dory
>>  Dreamworks collabore avec Guillermo del Toro et Netflix pour une série animée

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent