"La Belle Saison" : cachez cette affiche que le FN ne saurait voir...

"La Belle Saison" : cachez cette affiche que le FN ne saurait voir...

POLEMIQUE - Cécile de France et Izia, enlacées sur l'affiche de "La Belle Saison" ? C'en est trop pour la mairie FN de Camaret-sur-Aigues, qui a exigé son retrait des rues de cette petite commune du Vaucluse, le week-end dernier. La réalisatrice Catherine Corsini vient de lui répondre dans une lettre ouverte...

Pour lui, il y a des limites. Philippe de Beauregard, maire FN de Camaret-sur-Aigues, petite commune de 4 600 habitants, dans le Vaucluse, a décidé le week-end dernier de faire retirer de ses murs les affiches de La Belle Saison, le film de Catherine Corsini, sorti cet été. "J’ai vu le film, qui est émaillé de scènes érotiques en gros plans, je n’ai pas voulu en faire la promotion avec les moyens municipaux" , s'est justifié l'élu, se défendant de toute démarche homophobe : "S’il s’agissait de relation hétérosexuelle, j’aurais eu la même réaction".

A l'écran, la réalisatrice met en scène l'histoire d'amour entre Carole, une Parisienne (Cécile de France), et Delphine, une jeune agricultrice (Izia Higelin), sur fond de création du Mouvement de Libération des femmes, dans les années 1970. Soutenue par la ministre de la Culture Fleur Pellerin, Catherine Corsini a décidé de répondre à l'élu FN dans une lettre ouverte, qu'elle ouvre en s'inspirant de Molière : "Cachez ce sein que je ne saurais voir".

"Nous devrions aussi interdire les musées à la jeunesse"

"A vous en croire, Monsieur Philippe de Beauregard, on devrait rhabiller les statues de nues, mettre un voile sur les peintures de Courbet, Manet, Renoir et de tous les peintres qui  ont su croquer la nudité avec réalisme", écrit-elle. "Nous devrions aussi interdire les musées à la jeunesse, fermer les salles qui montrent des corps de femmes entre elles, nus, alanguis, accouplés dans des poses suggestives."

Pour la réalisatrice, "ce qu'on voit dans La Belle Saison, c'est la nudité des corps, dans leur liberté, dans leur beauté et dans leur insouciance face au désir, ce sont les visages, les rires, les sourires de deux femmes qui évoquent l'appétit de la vie. Est-ce cela qui vous choque? Est-ce la caméra qui découvre les poils pubiens d'une actrice, en gros plan comme un tableau, qui vous trouble, ou est-ce de voir deux femmes s’aimer ?".

Un précédent avec L'Inconnu du Lac, en 2013

Catherine Corsini revient également sur le retrait de l'affiche de L'Inconnu du Lac, le film d'Alain Guiraudie, à la demande des mairies UMP de Versailles et de Saint-Cloud, en 2013. Elle représentait deux hommes en train de s'embrasser dans un buisson. "Votre censure s’inscrit dans une lignée qu’on connaît bien (…) Celle qui sous couvert de protéger les valeurs familiales, répand les passions tristes et la haine du corps." Voilà qui est dit.

A LIRE AUSSI
>>
Notre critique de La Belle Saison avec Izia et Cécile de France
>> Avant L'Inconnu du Lac, ces affiches qui ont crée la polémique

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël/Palestine : l'Onu craint "une véritable guerre"

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

Procès du meurtre d'Arthur Noyer : Nordahl Lelandais ne fera pas appel

"On veut lui faire porter le chapeau", confie la sœur du tueur présumé d'Eric Masson

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.