La recette du navet : "Fiston", la drague à deux balles

La recette du navet : "Fiston", la drague à deux balles

DirectLCI
MAUVAISE CUISINE - Franck Dubosc donne des cours de séduction à Kev Adams dans "Fiston", une comédie teenage qui sent le réchauffé. Metronews décortique la recette de ce plan drague foireux !

Choisir un "Soda" éventé
Surfant sur les succès des Profs, Fiston offre à Kev Adams un nouveau rôle de post-ado maladroit et en galère avec les filles. Mais ce Soda sur grand écran manque de pétillant et risque d’enfermer le jeune humoriste dans la catégorie "junk food" à ne pas consommer au-delà de 12 ans.

Se faire aider d’un chef expérimenté
Incapable d’approcher la fille qu’il aime depuis ses 7 ans, le personnage de Kev Adams fait appel à un cador de la drague pour apprendre à appâter la belette. Et Franck Dubosc de jouer ce mentor, sorte de Maitre Miyagi d’un Karate Kid en mal de confiance, de roucoulades et de figure paternelle. Attention à l’overdose de guimauve et au trop plein de bons sentiments dégoulinants.

Détourner la recette traditionnelle
Out le dragueur grande gueule, sûr de lui et à moitié nu. En col roulé beige, Franck Dubosc réduit le Patrick Chirac de Camping en bouillie avec un contre-emploi renfrogné et austère qui, hélas, fait chou blanc et n’attendrit jamais.

Ajouter boudins et bécasses
Ce "comment draguer une fille en 10 leçons ?" tombe goulûment dans la marmite à clichés. En substance, "les thons sont désespérés et disent oui à tout", "les belles plantes sont vouées à la solitude" et "il suffit de quelques tours de main pour emballer des femelles forgées dans le même moule." Plat de résistance de ce buffet féminin, Nora Arnezeder, appétissante mais muette comme une carpe, nous coupe définitivement l’appétit.

Plus d'articles

Lire et commenter