"La Reine des Neiges" est-il le meilleur Disney depuis des lustres ?

"La Reine des Neiges" est-il le meilleur Disney depuis des lustres ?

DirectLCI
SUCCES – N°1 du box-office en France et aux Etats-Unis, "La Reine des Neiges" constitue le plus gros succès de Walt Disney Animation depuis "Le Roi Lion". La preuve, si besoin était, de la remise en question de la firme aux grandes oreilles.

A force de chanter les louanges des productions Pixar, rachetées par Disney en 2006 pour 7,4 milliards de dollars, on aurait presque oublié que la maison de Mickey produisait toujours ses propres longs-métrages, sous la bannière Walt Disney Animation. Les deux studios, supervisés par John Lasseter, se veulent complémentaires : à la première les histoires décalées et les anti-héros, à la seconde les contes traditionnels et les princes et princesses d'autrefois.

Sauf que sous l'influence de ses nouveaux cousins, Walt Disney Animation a repensé ses bonnes veilles recettes. On se rappelle de Volt, le chien acteur persuadé qu'il est un superhéros en 2008, de La Princesse et la Grenouille et sa beauté métisse en 2009 ou encore de Raiponce, la princesse aux cheveux fous en 2010. Sorti fin décembre, sans promo monstrueuse, La Reine des Neiges vient de franchir le cap des 600 millions de dollars de recettes dans le monde ce week-end, devenant ainsi le plus gros succès animé de la firme aux grandes oreilles depuis Le Roi Lion, en 1994 !

Le Hobbit est battu !

Aux Etats-Unis, le film de Chris Buck et Jennifer Lee résiste à toutes les sorties du moment, du Loup de Wall Street à Paranormal Activity 5, conservant sa première place pour la sixième semaine consécutive. En France, il est également n°1 du box-office. Avec plus de 645 000 spectateurs supplémentaires la semaine écoulée, il franchit la barre des 4,5 millions d'entrées en cinquième semaine, devançant Le Hobbit – La Désolation de Smaug, le blockbuster de Peter Jackson, d'une poignée de spectateurs.

La Reine des Neiges, librement inspiré du conte éponyme d'Andersen, raconte le destin de la princesse Elsa, terrifiée par le pouvoir magique qui lui permet de contrôler la neige et la glace, et de sa soeur Anna, qui part à sa recherche accompagnée du montagnard Kristoff. "Pour une fois, il ne s’agit pas d’amour romantique, mais de l’amour qui unit deux sœurs", confiait Jennifer Lee à metronews à la sortie du film. L’intrigue amoureuse existe aussi mais elle est secondaire : le public a besoin de changement, de renouveau". Mission réussie.

Plus d'articles