"La Tour 2 contrôle infernale" : Eric et Ramzy nous font le coup de la panne... de rires

"La Tour 2 contrôle infernale" : Eric et Ramzy nous font le coup de la panne... de rires

DirectLCI
COMEBACK - Eric et Ramzy reviennent dans la suite de leur comédie à succès. Celle-ci aurait hélas mieux fait de rester un joyeux souvenir, un sympathique one shot. Malgré l'agréable surprise que constitue le grand méchant Philippe Katerine.

Quinze. C’est le nombre d’années qu’il aura fallu à Eric et Ramzy pour présenter à leurs fans la suite de La tour Montparnasse infernale, comédie de l’absurde aux répliques devenues cultes. Quinze, c’est aussi le QI additionné des deux héros de cette suite : Ernest Krakenrick et Bachir Bouzouk, pères des laveurs de carreaux du premier film, sont pilotes dans l’armée. Mais un test de centrifugeuse un peu trop poussé leur grillera les neurones. Direction Orly pour le duo qui, employé au service bagages, sera confronté au gang des Moustachious, des terroristes dirigés par le colonel Janouniou.

Un cruel manque d'idées

Lequel, incarné par Philippe Katerine, est le seul véritable atout de ce second volet réalisé par Eric Judor. Vêtu d'une fourrure bas de gamme sur le dos, le chanteur campe un bad guy au vocabulaire approximatif et d'une impitoyable cruauté. Désopilant mais rien de suffisant pour faire de cette suite un must see. Dans La Tour Montparnasse infernale, seuls les personnages étaient débiles; pas le film qui cachait quelques pépites, dans ses répliques notamment.

Ici, faute d’idées, le tandem étire chaque vanne et chaque gag, n'hésitant pas à les répéter jusqu'à essoufflement. Le comique de répétition, pourquoi pas, mais dans une certaine mesure. A bout du sixième "high five" entre ces deux imbéciles, heureux de se découvrir des "points communs", la coupe est pleine. Et l’effet contreproductif : on ne rit plus, on se lasse.

A LIRE AUSSI
>>  Eric et Ramzy vexent les habitants de Saint-Nazaire >>  L'hommage du duo aux victimes des attentats  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter