"La vie d'Adèle" : Abdellatif Kechiche ne serait pas choqué par une interdiction aux moins de 16 ans

CINÉMA

JUSTICE - Après la décision de la justice d'annuler le visa d'exploitation du film "La vie d'Adele", d'Abdellatif Kechiche, le réalisateur réagit dans les colonnes du journal "Le Monde"

Ce mercredi 9 décembre, la justice a annulé le visa d'exploitation de La Vie d'Adèle, le film d'Abdellatif Kechiche demandant à Fleur Pellerin, ministre de la Culture, de "procéder au réexamen de la demande de visa" du film dans un "délai de deux mois". Durant ce laps de temps et jusqu'à la reclassification du film avec une interdiction aux moins de 16 ans ou de 18 ans, la diffusion du film sur tout support (télé et DVD) est interdite.

"Je déconseille personnellement à ma fille de le voir"

La justice, saisie par l'association Promouvoir , a estimé que  "plusieurs scènes de sexe présentées de façon réaliste, en gros plan" sont "de nature à heurter la sensibilité du jeune public". Si les cinéastes de l'Association des auteurs, réalisateurs, producteurs (ARP) ont exprimé leur "stupeur" face à cette décision, le réalisateur, Abdellatif Kechiche lui, qu'une "interdiction pour les mineurs de moins de 16 ans", ne le choquerait pas.  

Au contraire, il la juge "plutôt saine", indique-t-il au Monde.fr.  "Je n’ai jamais pensé que mon film pouvait être vu par des gamins de 12 ans, et je déconseille personnellement à ma fille de le voir avant qu’elle ait 14 ou 15 ans", a déclaré le réalisateur. Quant à la décision de la ministre de saisir le Conseil d'État, tout comme elle l'avait déjà fait pour le film Love de Gaspar Noé, Kechiche juge cette démarche "sans intérêt". "Question de principe", répond-on rue de Valois. 
 
EN SAVOIR + 
 >> Derrière l'annulation, André Bonnet, catholique traditionaliste anti-mariage pour tous
>> 
Adèle Exarchopoulos : "Personne ne filme les femmes comme Kechiche"
>>  5 bonnes raisons de revoir La Vie d'Adèle, la Palme d'or 2013
Lire et commenter