"La Vie d'Adèle" perd son visa d'exploitation à cause d'une association catholique

CINÉMA

CENSURE – Une Palme d'or interdite de spectateurs ? C'est à peine croyable mais vrai. Plus de deux ans après sa sortie en salles, "La Vie d'Adèle" vient de voir son visa d'exploitation annulé par la Cour administrative d'appel de Paris, à la demande de l'association catholique Promouvoir.

Promouvoir a encore frappé. En mars 2014, cette association proche des milieux catholiques traditionalistes saisissait la Cour administrative d'appel de Paris afin d'obtenir l'annulation du visa d'exploitation de La Vie d'Adèle, qui avait été interdit aux moins de 12 ans avec avertissement par la commission de classification du CNC (Centre National du Cinéma). Deux après sa sortie, le 9 octobre 2013, précisément, la Palme d'or d'Abdellatif Kechiche vient de se voir retirer ce visa, par décision de la Cour administrative d'appel de Paris. La ministre de la Culture devra "procéder au réexamen de la demande de visa" du film dans un "délai de deux mois" indique la Cour dans son communiqué officiel.

Dans les faits, le film n'est plus diffusé sur les écrans français. Mais cette décision empêche son distributeur d'envisager toute ressortie pour le moment. Promouvoir, qui avait débouté en référé en février 2014, dénonçait notamment des "scènes de sexe réalistes de nature à heurter la sensibilité du jeune public". Ces derniers mois, cette association, par l'intermédiaire de son avocat et cofondateur André Bonnet, a obtenu le retrait du visa de Nymphomaniac de Lars von Trier, du film d'horreur Saw 3D et plus récemment de Love, le film de Gaspar Noé, sorti cet été.

EN SAVOIR + >> Derrière l'annulation, André Bonnet, catholique traditionaliste anti-mariage pour tous

"Défendre la vulnérabilité des jeunes"

Crée en 1996 à Carpentras, Promouvoir compte à ce jour une centaine de membres. "Son objet est, en résumé, de défendre la dignité de la personne humaine et de protéger les mineurs, à travers la 'promotion des valeurs judéo-chrétiennes', d’où son nom", expliquait André Bonnet, en juillet dernier dans une interview accordée au site du magazine Premiere. "Il s’agit de défendre une réalité, celle de la vulnérabilité des jeunes. Et c’est également cette défense de la réalité et de la vérité qui m’a conduit à m’associer à la cause défendue par la Manif pour tous", précisait-il.

Rappelons que le film d'Abdellatif Kechiche met en scène l'histoire d'amour entre deux jeunes femmes, interprétées par Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos. Ce drame s'était vu remettre sur la Croisette la Palme d'or, en mai 2013, par le jury présidé par le réalisateur américain Steven Spielberg. Adèle Exarchopoulos, avait ensuite remporté le César du meilleur espoir féminin lors des Césars 2014. En salles, La Vie d'Adèle a séduit plus d'un million de spectateurs.

EN SAVOIR + >> Kechiche pas choqué par une interdiction aux moins de 16 ans

A LIRE AUSSI
>>
Adèle Exarchopoulos : "Personne ne filme les femmes comme Kechiche"
>> 5 bonnes raisons de revoir La Vie d'Adèle, la Palme d'or 2013

Lire et commenter