Le Chanteur de Gaza : l’histoire vraie de la Nouvelle Star arabe

CINÉMA
DirectLCI
PREVIEW- Invité et lauréat surprise d’un célèbre télé crochet égyptien, Mohammed Assaf est aujourd’hui un héros de cinéma dans "Le Chanteur de Gaza". Retour sur un destin hors du commun à découvrir dans les salles françaises le 10 mai.

2013. Un Palestinien remporte Arab Idol,  la version arabe de la Nouvelle Star. Son nom : Mohamed Assaf. En gagnant la deuxième saison de l’émission, le jeune homme devient une star de la chanson mais aussi un symbole politique. Ayant grandi dans un camp de réfugiés de la bande de Gaza, le garçon né en 1989 aura en effet voyagé deux jours et surmonté des complications à la frontière pour rejoindre l’Egypte où se tenaient les auditions. Et ce, avant de décrocher la victoire haut la main devant ses concurrents venus des quatre coins du monde arabe. Résultat : à 27 ans seulement, il est aujourd’hui la fierté des palestiniens grâce à son parcours incroyable, sa voix d’ange et sa nomination en 2013 en tant qu’ambassadeur de bonne volonté de l’ONU pour les réfugiés de son pays. 


Aujourd’hui, quatre ans après son explosion médiatique internationale, son histoire extraordinaire est portée à l’écran par le réalisateur palestinien de Paradise Now, Hany Abu- Assad. Lequel, pour ce Chanteur de Gaza, a été le premier autorisé à tourner dans la bande de Gaza depuis 20 ans. Mais quelques jours seulement, l’obligeant à ne filmer que les extérieurs là-bas et à délocaliser les intérieurs en Cisjordanie. 


Quant au scénario, outre quelques libertés sur la vie familiale et amoureuse du héros, les grandes lignes sont parfaitement raccord avec la vie de Mohammed. De vraies images d’archives de l’émission sont ainsi utilisées pour raconter l’ascension télévisuelle du garçon qui, joué par Tawfeek Barhom au cinéma, apparaît sous son vrai visage à la fin du long-métrage. 

Plus d'articles

Lire et commenter