Le film "Black Panther" victime d'une attaque raciste sur Google : mais que s'est-il passé ?

CINÉMA
DirectLCI
SCANDALE - De nombreux internautes ont dénoncé ce week-end sur les réseaux sociaux une "bourde raciste" émanant des résultats Google de plusieurs salles de cinéma au sujet de la superproduction "Black Panther", qui sort en salles ce mercredi. Mais ce qui ressemblait à "bug" très gênant s'est progressivement transmué en ce qui s'apparente à du "Google bombing".

Ce mercredi, sort Black Panther, superproduction Hollywoodienne de Ryan Coogler mettant en vedette le premier super-héros noir des comics imaginé par Stan Lee et Jack Kirby en 1966. Alors que la sortie du film approche, de nombreux internautes ont dénoncé ce week-end, via les réseaux sociaux , ce qui s’apparente à une "bourde raciste" dans les résultats Google de plusieurs salles de cinéma. Un "bug" qui ne pouvait tenir lieu de simple incidence. 


En effet, ce week-end, l'affiche du film Black Panther était associée sur "Allocine.fr" avec le titre La Planète des singes : Suprématie, quand on recherchait les programmations des salles du Grand Rex ou encore de l'UGC Ciné Cité Les Halles.

Face à la polémique grandissante et interpellé notamment par la militante antiraciste Rokhaya Diallo, le site Allociné.fr, directement incriminé par ce "dérapage", s'est rapidement fendu d'une réponse dans un tweet, assurant qu'il s'agissait d'"une reprise erronée par Google des informations présentes sur les fiches films". 

Ce à quoi Google a répondu : "Nous avons constaté que plusieurs titres étaient effectivement associés de façon erronée à certaines affiches de films".

Le phénomène de "reprise erronée" ne se limite pas à Allociné.fr... Sens Critique, site très populaire proposant de découvrir, de noter et de commenter des œuvres culturelles dans plusieurs domaines, a lui aussi été pris dans la tourmente, avant d'effectuer le plus rapidement possible les modifications nécessaires. 

Ajoutons que d'autres films que Black Panther ont eux aussi été détournés à l'instar de Cinquante nuances plus claires rebaptisé pour l'occasion "Ça glisse au pays des merveilles". 

Victime de "Google bombing" ?

Si de nouvelles révélations sont à prévoir sur ce séisme 2.0., la super-production Black Panther pourrait bien avoir été victime d'un "Google Bombing" à connotation raciste. 


Généralement, ce "phénomène" relève plus de la mauvaise blague que du piratage, provoqué par un ou plusieurs troll(s), accentué par l'action conjuguée de sites Internet et d'internautes : plus lesdits internautes sont nombreux à associer le mot-clé et l'adresse choisis, plus l'algorithme de Google fait remonter cette référence dans la hiérarchie de ses résultats.

Jusqu'ici, les politiques étaient les principales victimes de ce genre de pratique. On se souvient de Nicolas Sarkozy victime d'un "Google bombing", faisant apparaître sa page officielle sur Facebook en tête des résultats quand les internautes tapent le mot-clé "trou du cul" sur le moteur de recherche. 

Black Panther sort en salles ce mercredi avec dans les rôles principaux Chadwick Boseman (Get on Up), Lupita Nyong'o (Star Wars 8), Forest Whitaker (Ghost Dog) et Michael. B Jordan (Creed).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter