Le mâle hétéro et blanc domine toujours le cinéma américain

Le mâle hétéro et blanc domine toujours le cinéma américain
CINÉMA

ÉTUDE – Un rapport universitaire américain pointe le manque de diversité à Hollywood. Dans les films sortis en 2015, moins d’un tiers des personnages étaient des femmes et près des trois quarts étaient blancs.

A Hollywood, la diversité reste encore une fiction. L'université de Southern California vient de présenter une étude qui passe au crible les 100 premiers films au box-office entre 2007 et 2015, excepté 2011, et analyse plus de 35.000 personnages. Conclusion : Moins d'un tiers des personnages parlant des 100 films en tête du box-office en 2015 étaient des femmes, un chiffre qui n'a pas changé depuis 8 ans.

L'étude note également que les femmes étaient environ trois fois plus susceptibles d'être montrées nues ou dans une tenue légère que leurs partenaires masculins. Derrière la caméra, ce n’est pas mieux. On ne trouve que 4,1% de femmes parmi les réalisateurs engagés pour réaliser les 800 films compris dans l'étude. 

En vidéo

Johnny Deep, Will Smith, Tom Cruise... qui est l'acteur le plus surpayé de Hollywood ?

12,2% de personnages noirs

Il n'y a pas eu non plus de changement entre 2007 et 2015 dans le pourcentage de personnages noirs, hispaniques et asiatiques. En 2015 - année où le box-office a été dominé par Stars Wars 7, Jurassic World et Avengers l’ère d’Ultron - 73,7% des personnages étaient blancs, 12,2% noirs, 5,3% latino et 3,9 asiatiques. Quant aux personnages LGBT, ils ont représenté moins de 1% de tous les rôles parlants.

En 2015, le milieu du 7e art américain avait été marqué par la polémique sur les Oscars trop blancs alors qu’aucun acteur afro-américain n’était nommé parmi les candidats à la statuette dorée. 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent