"Le Monde de Dory" : à Annecy, le réalisateur Andrew Stanton dément la présence d’un personnage transgenre

"Le Monde de Dory" : à Annecy, le réalisateur Andrew Stanton dément la présence d’un personnage transgenre
CINÉMA

INFO METRONEWS – Nous avons rencontré Andrew Stanton et la productrice du "Monde de Dory" au Festival d’Animation d’Annecy. Les deux ont coupé court aux rumeurs lancées par l’actrice Ellen de Generes. Explications.

L’information s’est répandue comme une traînée de poudre depuis hier : Le monde de Dory, suite des aventures du Monde de Nemo, serait le premier dessin animé grand public à introduire un personnage transgenre dans son histoire. Tout est parti d’une déclaration de l’actrice Ellen De Generes qui double l’héroïne du long-métrage dans sa version originale. " Il y aura une raie trans dans le film. Je pense que tout ce qu'on voit dans les médias, que ce soit à la télévision ou au cinéma, devrait représenter tout ce qui se passe dans le monde", a-t-elle ainsi déclaré à USA Today.

"Ce n’était qu’une blague"

Mais, interrogé par Metronews sur la question, Andrew Stanton, réalisateur du Monde de Dory, a rectifié le tir à Annecy : "Ce n’était qu’une blague. Elle voulait juste dire que vous imaginez bien ce que vous voulez car ce sont des poissons."

Même son de cloche sur la probable apparition d’un couple lesbien en promenade qui apparaîtrait dans l’institut biologique qui sert de décor au long-métrage. "Nous avons juste mis côte-à-côte deux personnages féminins mais sans l’intention d’en faire un couple. Mais libre au public d’interpréter comme il veut."

Un couple lesbien ? A vous de voir

Et la productrice du film, Lindsey Collins, d’ajouter : "Nous passons beaucoup de temps à travailler l’histoire de nos personnages principaux. Mais autour d’eux gravitent des figurants qui peuplent notre univers. Nous tenons à ce qu’il y ait autant d’hommes que de femmes, plusieurs communautés représentées, pour être le reflet du monde dans lequel nous vivons. Rien de plus : on ne réfléchit pas à la vie privée des silhouettes."

"D’ailleurs, si nous voulions parler d’orientation sexuelle dans l’un de nos films, nous veillerions à l’intégrer spécifiquement à notre histoire", conclura Andrew Stanton.

La rédaction de Metronews a vu le long-métrage : il n’est question à aucun moment de l’orientation sexuelle de ce personnage (ni des autres) qui, même s’il n’a qu’une séquence dans le film, est la star du web depuis 24 heures.

A LIRE AUSSI
>>
Bientôt une suite pour Shaun le mouton
>> Guillermo del Toro présente Trollhunters au Festival d'Annecy
>>
Quels films d'animation irez-vous bientôt voir en salles ?

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent