"Le monde de Dory" est-il aussi génial que "Le monde de Nemo" ?

"Le monde de Dory" est-il aussi génial que "Le monde de Nemo" ?

CRITIQUE - La suite du "Monde de Nemo" a battu ce week-end le record du meilleur démarrage d’un film d’animation aux Etats-Unis, battant ainsi le score de "Shrek 3" en 2007. Metronews vous explique pourquoi ce succès est amplement mérité.

Parce qu’on craque pour Bébé Dory
Drôle et vive, Dory avait marqué les fans du Monde de Nemo mais Andrew Stanton nous avait finalement révélé peu de choses sur elle dans le premier film. Cette carence est aujourd’hui réparée avec un scénario centré sur le poisson chirurgien bleu et amnésique qui se lance à la recherche de ses parents avec l’aide de Nemo et Marin. Mais les rôles sont ici inversés : les poissons clowns jouent les renforts pour leur amie, dont la version "enfant" nous fait littéralement chavirer dans les multiples flashbacks sur sa jeunesse. En quelques scènes seulement, ce mini Dory devient l’un des personnages les plus mignons et marquants de l’écurie Pixar.

Parce que Toy Story 3 n’est pas loin
Si Nemo, Marin et Dory croisent des figures cultes du premier film pour de petits cameos dans cette nouvelle aventure (mais no spoilers), ils font aussi la connaissance des pensionnaires de l’Institut Biologique Marin où leur périple les conduit. Nos préférés ? Hank, le poulpe caméléon courageux et amateur de café, Gérard l’otarie débile et Becky, volatile déplumé et cinglé. On craque aussi pour les désopilants vers aquatiques qui hantent l'un des bassins tels des fantômes dans une formidable séquence évoquant Toy Story 3. A l’instar de Woody et ses amis martyrisés par les tout-petits au jardin d’enfants, Dory et ses copains sont ici victimes de la tyrannie de sales gosses bien décidés à les toucher et les attraper. Hilarant.

Parce qu’on retrouve l’esprit de Nemo
Sans être un copier-coller, Le monde de Dory renoue avec tout ce qui faisait le sel de Nemo. A commencer par un grand sens de la comédie qui s’exprime autant dans des gags visuels (les camouflages de Hank, les crabes "tondeuses") que dans les dialogues (Marin qui "nourrit les sardines" après une traversée des courants trop mouvementée) et les runnings gags (Claire Chazal, voix des spots de l’institut biologique marin et "gourou" des poissons). Non dépourvu d’émotion, vous tirant même une larme, Le monde de Dory a également cette capacité à faire passer ses messages sur l’amitié et l’acceptation de la différence sans en avoir l’air. Alors, n’hésitez plus : jetez vous à l’eau !

A LIRE AUSSI
>> Un personnage trans dans Dory ? Intox !
>> Découvrez Vaiana, première princesse Disney sans prince

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Quarantaine pour les Français vaccinés au Royaume-uni : "C'est excessif", dénonce Beaune

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, malgré l'argent en aviron

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.