Le pape François reçoit la vraie "Philomena"

Le pape François reçoit la vraie "Philomena"

CINÉMA
DirectLCI
PHENOMENAL - "Philomena", le drame de Stephen Frears, rencontre un vif succès en salles depuis sa sortie. Hier, la véritable Philomena Lee, accompagnée de sa fille et du comédien Steve Coogan, a été reçue au Vatican par le pape.

Depuis sa sortie en salles le 8 janvier dernier, Philomena poursuit son bonhomme de chemin au box-office et enchante les spectateurs. Cette réalisation de Stephen Frears, formidablement soutenue par les comédiens Steve Coogan et Judi Dench (nommée aux prochains Oscars) , a déjà rassemblé 500 165 curieux. Un joli score confirmant que l'effet de bouche à oreille fonctionne toujours à plein régime.

Pour rappel, ce drame gorgé d'humour s’inspire de l’histoire vraie de Philomena Lee. En 1952, alors adolescente, cette dernière accouche dans un couvent de Roscrea, en Irlande. A trois ans, son bébé est adopté par des Américains. Un demi-siècle plus tard, elle confie son récit au journaliste de la BBC Martin Sixsmith, qui décide de lui venir en aide. Cette bouleversante et si pudique recherche de l'enfant perdu a récolté pas moins de 32 millions de dollars Outre Manche.

Le pape François s'en mêle

Philomena serait-elle en train de devenir un phénomène de société ? Il faut bien commencer à y croire puisque sa trajectoire a intéressé jusqu'aux plus hautes sphères religieuses. En effet, le pape François l'a reçue hier au Vatican. La rencontre, assez inattendue, s'est déroulée après la messe au square St-Pierre et devrait alimenter le buzz autour du film avant les Oscars. Philomena Lee était accompagnée de sa fille et de l' acteur et producteur Steve Coogan .

Mais attention, le Père Federico Lombardi, porte-parole du Pape, a prévenu : "Le Saint-Père ne regarde pas de films et ne verra pas celui-ci. Il est important d'éviter de l'utiliser à des fins stratégiques ou marketing". Il se murmure néanmoins qu'une projection se tiendra bientôt au Vatican. Les influents frères Weinstein, qui distribuent le film aux Etats-Unis (et qui ont porté The Artist vers les Oscars et au-delà), ne sont sûrement pas étrangers à cette opération.

Sur le même sujet

Lire et commenter