Le réalisateur polonais Andrzej Wajda est mort

Le réalisateur polonais Andrzej Wajda est mort

CARNET NOIR – Andrzej Wajda est mort dimanche soir à Varsovie. Le réalisateur polonais de "L'Homme de Fer" et de "Katyn" a succombé à une insuffisance respiratoire.

Il faisait partie des grandes figures du cinéma polonais. Andrzej Wajda est décédé dimanche soir à Varsovie à l’âge de 90 ans. Le réalisateur, qui était hospitalisé depuis plusieurs jours et se trouvait dans le coma, a succombé à une insuffisance respiratoire. 

Le cinéaste laisse derrière lui de nombreux films sur l’histoire complexe de son pays. Parmi ceux-ci : L'Homme de Marbre, sorti en 1977 et qui sera suivi trois ans plus tard par L’Homme de fer, récompensé par la Palme d’or du Festival de Canne. Dans ce diptyque, Andrzej Wajda s’attache à dépeindre le monde ouvrier polonais, avec notamment en toile de fond les grèves des chantiers navals de Gdansk, et dénonce le don de soi pour la grandeur du régime soviétique.  

Au cours de sa carrière exceptionnelle, le cinéaste a reçu de nombreuses récompenses prestigieuses dont un César d’honneur en 1982. En 2000, Jane Fonda lui avait remis un Oscar d’honneur pour l'ensemble de son œuvre et en 2006 il avait également été couronné d’un Ours d’honneur à la Berlinale.  

Toujours actif malgré son âgé, Andrzej Wajda avait sorti en 2008 Katyn. Dans ce long métrage, nominé pour l’Oscar du meilleur film étranger, il racontait l'histoire tragique de son propre père, Jakub Wajda, qui fut l'un des 22.500 officiers polonais massacrés par les Soviétiques en 1940, notamment à Katyn. Capitaine d'un régiment d'infanterie de l'armée polonaise, il fut exécuté d'une balle dans la nuque par le NKVD, la police secrète de Staline.

En 2014, le cinéaste avait réalisé L’Homme du peuple sur l’histoire de Lech Walesa, électricien ordinaire qui fonda le syndicat Solidarnosc avant de devenir le premier Président de la Pologne post-URSS. 

Son dernier film, Powidoki (Après-image en VF), qui n'est pas encore sorti en salle, sera une nouvelle fois le candidat polonais à l'Oscar. Andrzej Wajda y raconte les dernières années de la vie d'un peintre d'avant-garde et théoricien de l'art, Wladysław Strzeminski, en lutte contre le pouvoir stalinien. Une métaphore, pour certains, de la Pologne actuelle dirigée par les conservateurs du Droit et Justice.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - L'Allemagne rend hommage à ses 80.000 morts du Covid-19

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

VIDÉO - "The Voice" : Jim Bauer a mis K.O. les coachs avec une audacieuse reprise de "Tata Yoyo"

Lire et commenter