Les 4 Fantastiques version 2015, "des superhéros qui souffrent plus que la moyenne"

Les 4 Fantastiques version 2015, "des superhéros qui souffrent plus que la moyenne"

DirectLCI
ÉVÉNEMENT – On avait presque fait une croix sur eux, après deux films dispensables à la fin des années 2000. Mr Fantastic, La Femme invisible, La Torche humaine et La Chose revivent sur grand écran dans la nouvelle mouture des "4 Fantastiques", en salles ce mercredi en France. Metronews est allé à New York à la rencontre de ses jeunes interprètes, Miles Teller, Kate Mara, Michael B. Jordan et Jamie Bell. Récit.

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont talentueux. Et ils sont quatre. Complices à la ville comme à l’écran, Miles Teller, Kate Mara, Michael B. Jordan et Jamie Bell forment la nouvelle équipe des 4 Fantastiques, personnages incontournables de la galaxie Marvel, qu’on n’avait pas vus sur grand écran depuis la fin des années 2000. Entre-temps, le superhéros est (re)devenu la valeur sûre du box-office, à tel point qu’en cet été 2015 une nouveauté chasse l’autre sur les écrans américains, sans parler des bandes-annonces alléchantes des suivantes. Avengers 2 et Ant-Man hier, Deadpool, Justice League ou Batman v. Superman l’an prochain… Gare à l’overdose !

C’est dans les sous-sols climatisés d’un palace cinq étoiles d’East Manhattan qu’on retrouve le quatuor du moment, dont on a pu croiser les visages, placardés sur les murs de la ville ici et là. Inséparables, souriantes et hyperprofessionnelles, les jeunes vedettes enchaînent les interviews, entre deux coups de fils sans doute très importants. Se souviennent-ils de la première fois où ils se sont retrouvés tous les quatre dans la même pièce ? Si les garçons font signe que non, Kate Mara, alias Sue Storm, La Femme invisible, affiche un sourire malicieux. “Je m’en souviens, oui. Pas vous ?”, lance à ses partenaires la jeune femme, qui jouait la journaliste Zoe Barnes dans la série House of Cards. “C’était pour une scène qui n’est pas dans le film. J’avais enfilé ma combinaison pour la première fois. Et là ? Vous vous rappelez ?” La private joke fait rire tout le monde.

"Il y a de la souffrance, de l'agonie" — Michael B. Jordan

Dans ce reboot signé Josh Trank, le jeune réalisateur révélé par l’excellent Chronicle, déjà l’histoire d’ados confrontés à de surprenants pouvoirs, les Quatre Fantastiques sont d’abord un groupe de jeunes gens, avec plein de rêves dans la tête. Et qui du jour au lendemain vont se retrouver confrontés aux effets indésirables d’un monde parallèle qu’ils ont découvert grâce à la machine à téléporter inventée par Reed Richards, le geek ultime, incarné par Miles Teller. “Si je devais recommander ce film à des amis, je ne dirais pas que c’est un film d’action, explique le comédien, qui incarnait le batteur de jazz du fabuleux Whiplash. Je crois que c’est un mélange de plein de choses à vrai dire. Un drame, un film d’horreur. Je vous laisse le choix.”

Un sentiment partagé par Michael B. Jordan, alias Johnny “La Torche humaine” Storm, qui jouait déjà dans Chronicle. Et qui a soufflé le nom de Miles Teller à Josh Trank après avoir travaillé avec lui pour la comédie romantique The Awkward Moment. “A la base, de toute façon, c’est un drame puisque ça raconte les conséquences d’un accident sur ce groupe de personnages, observe celui qu’on reverra bientôt dans Creed avec Sylvester Stallone. Il y a de la souffrance, de l’agonie, des hauts et des bas émotionnels qui en font quelque chose de bien plus dramatique que la moyenne des adaptations de comics.”

EN SAVOIR + >> Les 4 Fantastiques, la critique : des humains avant tout

"Josh Trank avait une vision très spécifique, très sombre" — Jamie Bell

C’est cette approche réaliste, quitte à décevoir les amateurs d’orgies d’effets spéciaux, qui a également convaincu Jamie Bell de rejoindre l’équipe. “Dès le début Josh avait une vision très spécifique, très sombre, à la fois pour la tonalité visuelle et le jeu des acteurs, se rappelle l’ex-Billy Elliott, qui joue ici Ben Grimm, a.k.a. La Chose. Et je crois qu’il est parvenu à la maintenir jusqu’à la fin. A vrai dire, j’étais surpris qu'un gros studio comme Fox ait envie de faire un film comme ça. J’ai trouvé ça courageux, ambitieux. Ça donnait encore plus envie de faire partie de l’aventure.”

Si une suite est déjà sur les tablettes pour l’été 2017, il faudra attendre les premiers chiffres du box-office outre-Atlantique, le week-end prochain, pour savoir si ces nouveaux Fantastiques, plus humains, mais pas moins charismatiques que leurs camarades Iron Man, Thor et consorts, reviendront bien sur les écrans. Lorsqu’on leur demande s’ils sont prêts à renfiler leurs costumes, les quatre partenaires lancent en tout cas un “oui” franc et massif. “S’ils ont encore les moyens de me payer”, tempère Miles Teller. On ne se fait pas de souci pour lui.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter