"Les Animaux Fantastiques" : le film dérivé de Harry Potter sort demain dans les salles, les fans de J. K. Rowling trépignent

DirectLCI
PREVIEW. Plus de petit sorcier mais un anti-héros fantasque lancé à la poursuite de créatures extraordinaires dans le New York des années 20: cinq ans après le dernier "Harry Potter" au cinéma, l'univers de J.K. Rowling revient dans les salles obscures mercredi avec "Les Animaux fantastiques". Les fans n'en peuvent plus d'attendre.

Cinq ans après la sortie de Harry Potter et les Reliques de la Mort, le dernier épisode de la saga du célèbre sorcier, les fans de cet univers magique découvriront ce mercredi dans les salles Les Animaux Fantastiques, avec Eddie Redmayne en vedette, inspiré du livre qui a accompagné Harry, Ron et Hermione pendant toute leur scolarité. 

De quoi ça parle ?

Les animaux fantastiques met en scène un jeune homme devenu spécialiste de ces "animaux fantastiques" bien connus des sorciers mais dont les humains ordinaires, les "moldus", ignorent tout ou presque. De passage à New York en 1926, plus de soixante ans avant le début des aventures d'Harry Potter, il va égarer certaines des créatures extraordinaires qui voyageaient avec lui et se retrouver, malgré lui, au coeur d'une intrigue qui fait trembler la ville.


Ce jeune héros - appelé Norbert Dragonneau sous son nom français - va faire rapidement la connaissance de Tina, agent d'élite du Congrès magique des Etats-Unis en situation professionnelle difficile. Avec la soeur de Tina, Queenie, et un quidam improbable, Jacob Kowalski, moldu de surcroît, ils vont former un curieux attelage qui va s'inventer un destin dans l'adversité.

Que faut-il en attendre ?

Quid en revanche du résultat tant attendu? Il s'agit du "même univers, du même monde", a expliqué David Yates, le réalisateur du film, qui a également dirigé les quatre derniers épisodes de Harry Potter.

   

J.K. Rowling assure de son côté: "J'ai toujours été intriguée par Newt Scamander". 


Quant à Eddie Redmayne qui incarne ce personnage, il dit avoir été séduit par leur côté "outsiders", mis en avant J.K. Rowling. Selon lui, "Newt Scamander incarne parfaitement le caractère multi-dimensionnel de nombreux personnages de l'écrivaine britannique: il est réservé, voire taciturne, mais aussi guidé par un formidable instinct et une détermination sans faille."

Des suites déjà prévues

Il y a plus d'un mois, le studio Warner se révélait plutôt confiant sur les chances de succès de ces nouvelles aventures. 


A l'origine, il était prévu que cette adaptation compte trois films. Or, surprise, on s'en souvient, à quelques heures de la sortie de L'Enfant Maudit en version française dans les librairies, J.K. Rowling a assuré au moment d'une présentation mondiale du premier film de la série: "Je suis en mesure de vous confirmer qu'il y aura cinq nouveaux films. Tous seront produits par le studio américain Warner Bros (...) Nous l'avons su dès le début. Nous avons pris le terme trilogie comme marqueur car nous savions qu'il y aurait plus d'un film. Je pense que nous pouvons maintenant annoncer que j'ai correctement développé l'intrigue, et que nous sommes donc assez certains qu'il y aura cinq films."


Suivront ainsi le second volet des Animaux Fantastiques qui devrait sortir en novembre 2018, et le suivant en 2020. En toute logique, il faudra attendre 2024 pour découvrir la fin de cette seconde saga située dans l'univers de Harry Potter. Last but not least, ils seront tous réalisés par le même cinéaste, à savoir David Yates. 

Selon le réalisateur David Yates, "les fans ne seront pas dépaysés"

Les grandes valeurs portées par la saga Harry Potter sont a priori encore présentes, évidentes, dans Les animaux fantastiques. "Comprendre l'autre, être curieux de l'autre, ne pas en avoir peur. Être fidèle à soi-même. La tolérance", a énoncé David Yates lors d'une table ronde à New York. "Tout cela semble aussi pertinent aujourd'hui qu'en 1926." J.K. Rowling, qui n'avait jamais produit de script, dit avoir tâtonné pour trouver la bonne dose de noirceur, sans en faire un film noir.

Les Animaux fantastiques ne s'annonce finalement pas plus sombre que les derniers volets d'Harry Potter, et laisse de la place à l'humour et à la légèreté, souvent apportés par ces fameuses créatures, omniprésentes dans le film. 


Pas de dragons ou de centaures, mais plutôt une foule de bêtes souvent proches d'animaux existant réellement, un choix revendiqué par David Yates. Et ce dernier de préciser aux néophytes: "Je ne pense pas que vous ayez besoin d'avoir vu les films ou lu les livres pour apprécier le film".

Cinq volets des aventures de Newt Scamander sont déjà prévus, dont le prochain à Paris. Reste à connaître l'avis des fans, dès les premières séances. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter