Les filles de Robin Williams dans "Madame Doubtfire" lui rendent un dernier hommage

CINÉMA
DirectLCI
EMOTION - Mara Wilson et Lisa Jakub, les deux actrices qui ont joué les filles de Robin Williams dans "Madame Doubtfire" ont saisi leur clavier pour lui rendre un dernier hommage.

L’annonce de la mort inattendue de Robin Williams a suscité une grande vague d’émotion à travers le monde. A Hollywood, les messages hommages se sont multipliés parmi les stars, acteurs et réalisateurs. Mara Wilson et Lisa Jakub, les deux filles de l’acteur dans le film Madame Doubtfire ont également tenu à saluer la mémoire du génie comique dans des messages postés sur leurs blogs respectifs. La première explique l’état dans lequel l’a plongé le décès de Robin Williams.

Elle écrit : "Tout le monde pleure à sa manière. Lorsque j’ai entendu parler de la mort de Robin, j’ai été choquée, confuse, en colère et pleine de regrets mais surtout triste. Tout ce que je voulais, c’était parler à ma famille, mes amis et pleurer". Elle poursuit : "Je n’avais pas parlé à Robin depuis quelques années mais il a eu un grand impact sur ma vie. C’est la personne talentueuse et chaleureuse que tout le monde décrit. C’est comme si mon professeur préféré était mort".

"Robin me protégeait"

Lisa Jakub, l’autre fille de Madame Doubtfire a également ouvert son cœur à la mort de l’acteur. Sur son blog, elle poste un message d’adieu et une "Thank You Note" où elle raconte ce que Robin Williams a fait pour l’aider à réintégrer l’école dont elle a été expulsée en 1993 à cause de ses absences répétées pour cause de tournage. "Quand j'avais 14 ans, j'ai participé au tournage de Madame Doubtfire pendant cinq mois et mon collège ne s'en réjouissait pas. Mon travail entraînait l'équipe scolaire à s'adapter et elle n'était pas préparée à avoir en charge une élève non-traditionnelle. Donc pendant le tournage, ils m'ont virée", se souvient-elle.

"C'était terrible, à 14 ans, de ne plus avoir école. Je me sentais marginale et rejetée. Quand je suis allée sur le tournage le lendemain, Robin a vu que je n'allais pas bien et m'a demandé ce qui m'arrivait. Je lui ai expliqué et un jour après, il m'a tendu une lettre qu'il avait écrite pour mon école. Il expliquait au principal que je voulais seulement continuer mon parcours scolaire en poursuivant ma carrière. Il a écrit des choses tellement gentilles sur moi et mon travail, demandant à ce que le collège revoit sa décision." 

Un signal d'alerte

Malgré tout, le collège ne réintégra pas la jeune fille. "Ce qu'il faut retenir de cette histoire : Robin m'a soutenue. Il était à mes côtés. Je n'avais que 14 ans, mais je savais déjà que j'étais dans une industrie où les coups de poignards dans le dos sont légion. Et Robin me protégeait." Lisa Jakub, qui n'exerce plus le métier d'actrice, profite de ce billet pour interpeller ses lecteurs et les sensibiliser aux souffrances de la dépression, mal dont n’a pu se défaire le génie comique d’Hollywood. "Personne ne connaît contre quoi Robin luttait, mais je sais que ces batailles ne sont pas rares. On estime que 16 millions de personnes aux Etats-Unis souffrent ou ont souffert de dépression, et j'en ai fait partie. Ça existe, ce n'est pas honteux et on peut être aidé."
 

Lire et commenter