#lesjuifs : Yvan Attal prépare une comédie sur l'antisémitisme en France

#lesjuifs : Yvan Attal prépare une comédie sur l'antisémitisme en France

DirectLCI
PAS CONTENT – Dans un entretien accordé au "Film Français", le comédien et réalisateur Yvan Attal annonce qu'il prépare un film à sketches pour dénoncer les clichés sur les juifs. Non de code : #lesjuifs. Au générique : Benoît Poelvoorde, Catherine Frot ou encore Gilles Lellouche.

Yvan Attal en a marre, alors il va prendre sa caméra. A plusieurs reprises, ces dernières semaines, le comédien français s'est insurgé contre l'antisémitisme qui règne, d'après lui, dans une partie de la société française. "Je suis tous les jours, tous les jours, insulté et agressé en tant que juif par Dieudonné et par la France de Dieu­donné", déclarait-il en janvier dernier sur le plateau du "Grand Journal" de Canal +. "J'en ai ras le cul – je suis aussi Français – de vivre dans cette France où on peut insul­ter une ministre parce qu'elle est noire".

Sa réponse, le compagnon de Charlotte Gainsbourg a décidé de la mettre en images, dans un film à sketches au nom de code évocateur : #lesjuifs, en référence au hashtag qu'utilisent de nombreux internautes pour déverser leur haine sur Twitter. Son but ? Démonter " tour à tour les clichés sur les juifs : Les juifs sont partout, les juifs s’entraident, les juifs ont de l’argent, le complot juif, les juifs ont tué Jésus, ras-le-bol de la Shoah et Israël", déclare-t-il dans une interview accordée à la revue professionnelle Le Film Français.

Catherine Frot et Benoit Poelvoorde en leaders d'extrême-droite

C'est La Petite Reine, la société du producteur Thomas Langman qui finance ce projet, dont le tournage devrait débuter à partir du mois d'avril. Au casting : Catherine Frot et Benoît Poelvoorde dans le rôle de deux leaders d'extrême-droite, Grégory Gadebois et Denis Podalydès qui seront talmudistes, Gilles Lellouche en agent du Mossad et François Damiens en habitant de Drancy, exaspéré par les juifs et la Shoah. Dany Boon et Charlotte Gainsbourg devraient également être de la partie.

Yvan Attal, 50 ans, à qui l'on doit des comédies comme Ma femme est une actrice ou Do no disturb, assume un parti pris humoristique, mais affirme vouloir dire des choses sur la France d'aujourd'hui. "Je veux parler dans cette comédie plus sérieusement de ce qui se passe", insiste-t-il. "Le fond n’est pas amusant mais on a le droit de rigoler de choses pas drôles, non ? Il me semble de l’humour a toujours été l’arme la plus efficace contre la bêtise et la haine."

A LIRE AUSSI >> 4 000 euros d'amende requis contre Dieudonné

Sur le même sujet

Lire et commenter