"Love Actually", "Le Père Noël est une ordure"... 7 films à voir pendant les fêtes de Noël

DirectLCI
SÉLECTION - Que regarder pendant les fêtes de Noël ? De "Edward aux mains d'argent" à "Love Actually", en passant par "Le Père Noël est une ordure", voici sept films que vous aurez plaisir à (re)voir durant cette parenthèse enchantée.

Ce sont des "films doudous", ces films que l'on aime bien revoir en famille pendant les fêtes de fin d'année et/ou le soir de Noël. En voici sept que nous avons sélectionnés rien que pour vous et que vous aurez très certainement envie de revoir en attendant ce bon vieux Santa. De Love Actually à Maman j'ai raté l'avion, vous avez l'embarras du choix.  

Le Père Noël est une ordure

Soir de Noël burlesque où, à la permanence téléphonique parisienne de SOS Détresse Amitié, des bénévoles sont perturbés par l'arrivée de personnages marginaux et farfelus, qui provoquent des catastrophes en chaîne.


Le Père Noël est une ordure s'impose inéluctablement comme un film culte. Vous connaissez par coeur les situations hilarantes, les personnages extravagants et les répliques mémorables. On parie que vous allez encore une fois les réciter pendant le repas de Noël. Quelques-unes pour le plaisir : "Je vous jette pas la pierre, Pierre. Mais j'étais à deux doigts de m'agacer", "Oui mais malheureusement je me rends compte maintenant que je vous ai beaucoup moins bien réussie que le porc", "Allez hop, à Créteil. Hop, joyeux Noël Pierre. A Créteil !"

En vidéo

"Le père Noel est une ordure": bande annonce d'époque

Love Actually

L'histoire est simple : l'amour est partout, en cette période de Noël. Sam, nouvellement orphelin, tombe amoureux d'une de ses camarades de classe, le Premier ministre britannique a un petit faible pour son assistante, un jeune homme déclare son amour à la femme de son meilleur ami, un écrivain rencontre l'amour de sa vie dans le sud de la France... Bref, des histoires d'amour quoi ! 


Love is all around comme le chantait l'autre. Un film d'amour(s) qui donne envie d'aimer le monde. Et ça fait du bien. 

Edward aux mains d'argent

Edward Scissorhands n'est pas un garçon ordinaire. Création d'un inventeur, il a reçu un cœur pour aimer, un cerveau pour comprendre. Mais son concepteur est mort avant d'avoir pu terminer son œuvre et Edward se retrouve avec des lames de métal et des instruments tranchants en guise de doigts. 


Le film culte des trentenaires actuels. On rit beaucoup au début pour la critique de la banlieue américaine avec son ciel zébré par l'excentricité flamboyante d'Edward et ses personnalités pittoresques, à la fois horrifiées et fascinées par le beau monstre. Puis on pleure comme une fontaine dans la dernière partie, la nostalgie aidant - bon nombre d'adultes aujourd'hui ont vu le film enfants dans une salle de cinéma. 

L'étrange Noël de Monsieur Jack

Jack Skellington, un épouvantail squelettique surnommé "le Roi des citrouilles" (Pumpkin King en version originale), vit dans la ville d'Halloween. En tant que maître de l'épouvante, Jack occupe ses journées à préparer la prochaine fête d'Halloween. Mais le terrible épouvantail, lassé de cette vie répétitive et monotone, décide de partir. C'est alors qu'il découvre la ville de Noël. Après cette aventure, il revient chez lui, avec une idée originale en tête : et si, cette année, les habitants de la ville d'Halloween allaient fêter Noël ? 


Qu'ajouter de plus si ce n'est vanter une fois encore la poésie et la féérie de ce conte gothique miraculeux. 

La Famille Addams

Rififi chez les Addams, célèbre famille macabre qui vit dans un manoir hanté, lorsque débarque l'oncle Fétide, sosie d'un des membres de la famille disparu vingt-cinq ans plus tôt... Ne serait-il pas un usurpateur qui cherche à les doubler pour faire main basse sur leur trésor caché ? 


De Mercredi à l'oncle Fétide, de l'oncle Zig Zag au cousin Machin, c'est peu dire que les personnages de ce génial premier volet des aventures de la famille Addams nous amusent et donnent envie de voir ce film gentiment zinzin et macabre une énième fois. 

Chérie, j'ai rétréci les gosses

Un savant excentrique a transformé sa maison en véritable laboratoire, au grand désespoir de ses voisins qui ne supportent plus le bruit quotidien du fer à souder. La dernière invention dudit savant est une machine capable de miniaturiser la matière qu'il garde dans son grenier à l'écart de sa femme et de leurs deux enfants. Un jour, une balle de baseball lancée par le fils cadet des voisins, déclenche l'appareil qui réduit les enfants à la taille d'une tête d'épingle. A voir pour les effets spéciaux, l'irrésistible tempo comique, les rencontres épiques...

Maman, j'ai raté l'avion

La famille McCallister a decidé de passer les fêtes de Noël à Paris. Seulement Kate et Peter McCallister s'aperçoivent dans l'avion qu'il leur manque le plus jeune de leurs enfants, Kevin, âgé de 9 ans. D'abord désespéré, Kevin reprend vite les choses en main et s'organise pour vivre le mieux possible. Pourquoi le revoir ? Parce qu'à l'époque, on était tous un peu un Macaulay Culkin abandonné par ses parents et obligé d'affronter tout seul d'affreux cambrioleurs... 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter