"Love" interdit aux moins de 18 ans : Fleur Pellerin conteste et saisit le Conseil d'Etat

CINÉMA

LOVE ET AUTRES COMPLICATIONS - Ce mardi 4 août, on apprenait que le tribunal administratif de Paris avait rendu sa décision concernant le film "Love" de Gaspar Noé. Saisi par une association, il avait jugé que le film devait être interdit aux moins de 18 ans, en salles. Deux jours plus tard, le ministère de la Culture annonce un recours devant le Conseil d'Etat.

Le film de la discorde. Deux jours après la décision du tribunal administratif de Paris de suspendre le visa d'exploitation du film sur les écrans français car le film n'est, pour le moment, pas interdit aux mineurs de moins de 18 ans, mais seulement aux moins de 16 ans, c'est Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, qui entre dans la danse. Le ministère de la rue de Valois va déposer un recours devant le Conseil d’Etat pour contester la décision du tribunal administratif de Paris, rapporte l'AFP, selon une source du ministère. 

À LIRE AUSSI  >>  Notre interview de Gaspar Noé 

"Nos avocats travaillent sur les arguments juridiques à présenter au Conseil d’Etat. Le recours sera présenté ce jeudi soir ou demain, vendredi au plus tard", a indiqué à l'AFP l'entourage de la ministre de la Culture. "L'objectif du recours devant le Conseil d’Etat est la levée de l'interdiction du film aux mineurs", a-t-il ajouté. Cette décision de porter l'affaire devant le Conseil d’Etat avait été prise dès lundi mais, "légalement, nous devions attendre de recevoir la notification du tribunal administratif pour agir", a indiqué l'entourage de la ministre. Cette notification a été reçue au ministère ce mercredi 5 août mais Fleur Pellerin ne s'exprimera pas sur le sujet, car "elle est soucieuse de ne pas faire de commentaires sur une décision de justice, mais elle agit", a fait valoir son entourage. 

À LIRE AUSSI >>  Le tribunal administratif de Paris exige que le film soit interdit aux moins de 18 ans.

Le tribunal administratif de Paris avait jugé, ce lundi 3 août, que le film Love devait être interdit aux moins de 18 ans en raison de ses scènes de sexe non simulé. Le juge avait estimé que la "répétition" et l’“importance dans le scénario” des scènes de sexe non simulé étaient “de nature à heurter la sensibilité des mineurs”. À l'inverse, la commission de classification des œuvres du Centre national du cinéma (CNC) avait recommandé, par deux fois, une interdiction aux moins de 16 ans seulement pour le film de Gaspar Noé. Un avis suivi par la ministre pour délivrer le visa d'exploitation début juillet, avant que le tribunal administratif ne rende sa décision.  

Le coproducteur du film Vincent Maraval, qui avait déploré la décision de justice rendue ce lundi, s'est félicité sur son compte Twitter de la décision du ministère de la Culture. Fleur Pellerin "va au carton. Voilà comme j'aime l'action politique", a-t-il dit.

Lire et commenter