Mais pourquoi tout le monde adore les Minions ?

Mais pourquoi tout le monde adore les Minions ?

FOCUS - Depuis qu’on les a découverts au service de Gru dans le diptyque "Moi, moche et méchant", les Minions sont incontournables. Ce mercredi, ils trustent les affiches de leur propre film, lequel retrace leur parcours spectaculaire. De simples organismes monocellulaires à superhéros, il n’y a qu’un pas. Raisons d’un succès planétaire.

 Parce qu’ils sont mignons…
Yeux globuleux, nonchalance épidermique, coiffures spartiates, carnation jaune chrome, salopettes branchées… Le bilan physique n’appelle aucune contestation : les minions sont trop mignons. Nul ne peut résister à leurs bouilles, pas même les ordures qu’ils assistent au quotidien. "Quand je pense qu’ils ont failli ne jamais voir le jour…", se souvient Pierre Coffin, coréalisateur du film qui leur est consacré. "Au départ, on avait pensé à une armée de mecs balèzes pour servir Gru dans Moi, moche et méchant. Mais avec Éric Guillon, notre designer de génie, nous avons façonné et construit ces minions. Heureusement !" 

► Parce que leur langage est irrésistible…
"Papuche", "Poka banana", "Ah, Ah, plouuumag !"… Autre atout phare de cette tribu de zigotos ? Un langage fleuri qui panache à merveille onomatopées, bruits bizarres, rires faciles et mots parfaitement identifiables. Un mélange détonnant qui, associé à une maladresse pavlovienne, apporte l’humour indispensable pour fédérer petits et grands. "J’écris leurs dialogues et je fais leurs voix", confie Pierre Coffin. "C’est un exercice difficile qui nécessite plein d’allers-retours. Il faut trouver les bonnes formulations. Une mélodie doit se jouer avec les mots. Le secret est de ne pas trop se répéter et de soigner l’intonation de chaque réplique."

À LIRE AUSSI >> 3 bonnes raisons de regarder "Moi, moche et méchant 2"

► Parce qu’ils sont paradoxaux… 
"On craque pour eux parce que leur personnalité est faite de contrastes", note Kyle Balda, coréalisateur des Minions. "C’est drôle de voir des créatures si innocentes obsédées par l’idée de servir des méchants d’envergure." Ce paradoxe est justement un des points forts de la saga Moi, moche et méchant et de ce nouvel opus, en salles mercredi. "Ils pensent être des caïds alors qu’ils passent leur temps à se jeter des fruits rouges sur la gueule, comme des gamins", poursuit Balda. "Cela dit, ils ont des qualités humaines, ils essaient de s’en sortir, font preuve de solidarité… Cela permet au spectateur de s’identifier un peu à eux."

► Parce qu’ils sont les héritiers des meilleurs…
Dépossédé d’une parole complètement cohérente, le Minion s’est mué au gré de ses aventures – courts métrages inclus – en chantre du comique de situation. Un peu comme Buster Keaton ou Charlie Chaplin avant lui. "Ces comédiens sont de grandes références pour moi. Il y a même un clin d’œil au Dictateur dans Les Minions…", admet immédiatement Pierre Coffin. "Ils sont une source d’inspiration inépuisable pour le cinéma d’animation. Nous avons par ailleurs pioché dans l’univers de Jacques Tati ou Mister Bean.  Tous ces artistes traversent les générations et font rire les enfants d’aujourd’hui." Comme les minions…

A LIRE AUSSI >> Vidéo : Marion Cotillard et Guillaume Canet, l'interview au bord de la crise de nerfs

Les articles les plus lus

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

VIDÉO - "Ça va... plus ou moins" : miraculé, Romain Grosjean donne de ses nouvelles

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

Lire et commenter