Mais que va bien pouvoir devenir James Bond ?

CINÉMA

HYPOTHESES - Alors que Daniel Craig semble plus que prêt à ranger son smoking au placard, l’annonce du retrait de Sam Mendes, réalisateur de "Skyfall" et "Spectre", ouvre un peu plus la porte à un changement d’ère pour la saga 007. Du plus farfelu au plus crédible, metronews étudie les scénarios possibles pour la suite des aventures de l’espion préféré de Sa Majesté.

"J'espère que le prochain James Bond nous réservera de grosses surprises". En annonçant, ce week-end, qu’il ne dirigerait pas de troisième James Bond, après Skyfall et Spectre, le réalisateur Sam Mendes a clairement faire comprendre que la saga d’espionnage la plus chic et choc de l’histoire du cinéma allait bel et bien tourner la page Daniel Craig. Lequel aurait refusé, d’après la presse britannique, un chèque de 88 millions de dollars pour rempiler. Bref la porte est ouverte pour une nouvelle relecture du héros de Ian Fleming…

► Un James Bond féminin ?
Il y a quelques jours, des fans de la comédienne Gillian Anderson militaient, en ligne, pour qu’elle devienne la première Jane Bond de l’histoire. L’idée est amusante. Mais pas très crédible. D’abord parce qu’elle est Américaine. Mais surtout parce que le business 007 – placement de produits, merchandising – et toute la mythologie du personnage sont basées sur l’exaltation du chic masculin, certains diront du machisme à l’anglaise. Reste qu’une femme à poigne habillée en Stella McCartney, au volant d’une Aston Martin, un beau gosse à ses côtés, ça aurait de la gueule… Aux dernières nouvelles, Emilia Clarke, la Daenerys de Game of Thrones est officiellement candidate.

► Un James Bond de couleur ?
Avant même que Daniel Craig rempile dans Spectre, la rumeur de son remplacement futur par Idris Elba, impeccable inspecteur Luther dans la série du même nom, a fait couler beaucoup d’encre, et pas seulement outre-Manche. Pour les uns, ce serait une manière séduisante d’inscrire le personnage dans son époque, une touche "progressiste" pour une franchise souvent jugée rétrograde, voire réactionnaire. Pour les autres, ce serait une trahison de l’œuvre de Ian Fleming, qui avait rêvé son héros blond aux yeux bleus. Reste que les producteurs prendraient le risque qu’on ne parle que de "ça", au détriment du jeu de l’acteur.

► Un James Bond rajeuni ? 
Il y a quelques semaines, le nom de l’acteur irlandais Aidan Turner, 32 ans, aperçu dans Le Hobbit, a surgi dans la course à la succession de Daniel Craig, 48 ans. Celui de Tom Hiddleston, 35 ans, le Loki de la saga Avengers, revient également avec insistance. Depuis quelques heures, c’est celui de Jamie "Billy Elliot" Bell, 30 ans, qui tiendrait la corde. Tous sont plus jeunes que l’actuel titulaire du poste, qui avait 38 ans lorsqu’il a tourné Casino Royale. Ce qui laisse penser que les producteurs de la saga réfléchissent à rajeunir leur héros, pourquoi pas en explorant ses jeunes années, lors de son entrée dans le MI6 par exemple.  

A LIRE AUSSI >> Sam Mendes ne tournera pas de 3e James Bond

Lire et commenter