HUMOUR – La mine hirsute et les yeux rieurs, Will Ferrell a assuré le show mercredi soir au Festival de Deauville où un hommage lui a été rendu. L’occasion pour ce trublion des zygomatiques, adepte de vin blanc et de fromage, d’en révéler davantage sur sa personne. Morceaux choisis.

Sur son enfance…
"La première personne qui m’a dit que j’étais drôle, c’était la police ! (rires) Plus sérieusement, je ne sais pas si j’ai le souvenir de quelqu’un en particulier. En primaire, j’amusais déjà mes copains. Je me reposais sur l’humour pour établir des relations et des amitiés. Je n’étais pas non plus le clown de service qui avait besoin de l’attention de toute la classe. Je me montrais consciencieux, je voulais être ami avec les profs et les faire marrer."

Sur ses influences…
"A mes débuts, en m’essayant au stand up et à l’impro, j’ai réalisé que je pouvais faire rire des étrangers. Le jour où 60% de la salle était conquis, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à creuser… Très jeune, je me souviens que je regardais toutes les comédies qui me tombaient sous la main. Je veillais tard pour voir le Tonight Show de Peters Carson car on y découvrait des humoristes jouer en live.  J’adore par ailleurs Jerry Seinfeld, Bill Cosby, Steve Martin, Dan Aykroyd, Bill Murray ou John Belushi…"

Sur ses envies et ses projets…
"Cela serait très excitant d’aller vers le drame mais Hollywood continue de me loger à la case comédie. Et ce malgré mon incroyable beauté (rires). Travailler sur des séries un peu comme celles de la BBC m’intéresserait. Je crois que la télévision est un endroit incroyable pour la comédie. On vit un âge d’or avec toutes ces chaines câblées qui débloquent les budgets nécessaires. Au cinéma, il y a un projet avec Michel Hazanavicius. Je pense que ça s’appelle Will mais j’en sais pas plus. Et aussi une possible suite à Zoolander."

Sur Twitter…
"Je tiens à signaler que je n’ai rien à voir avec les comptes parodiques à mon nom. Des gens viennent souvent vers moi en me disant que je suis très drôle sur Twitter alors que les profils en question stipulent clairement que ce n’est pas moi (rires). Il parait qu’ils sont drôles. Cela dit, c’est bizarre que quelqu’un puisse vouloir vous imiter. J’ai signalé tout ça à Twitter mais ils ont répondu qu’il fallait que je crée un compte propre histoire de signifier à tout le monde que le vrai Will Ferrell est arrivé. Pour tout vous dire, je n’ai pas le temps de tweeter, j’ai mieux à faire."
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : surmortalité de 9% en France en 2020 par rapport à 2019

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Virus "le plus dangereux du monde" créé par l'Homme : que sait-on de cette une de "Sciences et Avenir" ?

Lire et commenter