Malgré Robert Pattinson et Robert de Niro, "Idol's Eye" a perdu son financement

Malgré Robert Pattinson et Robert de Niro, "Idol's Eye" a perdu son financement
CINÉMA

ECHEC - Un casting intéressant ne suffit pas à assurer la réussite d'un film, et "Idol's Eye" en est la preuve. Le film d'Olivier Assayas a finalement été abandonné par la société de production Benaroya Pictures, qui refuse d'injecter de l'argent dans le film.

Robert Pattinson et Robert de Niro ont-ils déjà épuisé leur potentiel ? C'est ce que laisse penser la situation dans laquelle se retrouve leur prochain film, Idol's Eye. Le long-métrage, qui devait être réalisé le Français Olivier Assayas (Sils Maria) vient de perdre son financement. La société de production Benaroya Pictures, en charge du projet, a décidé de ne pas aller plus loin.

La nouvelle a été annoncée via un communiqué, qui explique que "Les critères de financement ne satisfaisant pas les producteurs, Benaroya Pictures a officiellement décidé de cesser la production du film Idol's Eye. La société ne peut pas continuer à mettre son péril son investissement et a été forcée d'arrêter le financement de ce film".

Le crowdfunding, la solution ?

Face à une telle décision, Olivier Assayas pourrait-il décider de se tourner vers le financement participatif pour mener à bien son projet ? Des films comme Veronica Mars de Rob Thomas ou Le rôle de ma vie de Zach Braff ont prouvé que ce système pouvait fonctionner et permettre à des longs-métrages de voir le jour.

Seulement, Olivier Assayanas ne pourra pas y avoir recours. Et pour cause : les droits du film appartiennent à la société de production. Cette dernière a d'ailleurs précisé qu'elle comptait donner une seconde chance à Idol's Eyes. Mais plus tard, avec un nouveau scénario, et une nouvelle équipe.

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le gouvernement envisage des mesures de durcissement nationales "dans les jours à venir"

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent