Martin Scorsese à la Cinémathèque : "J’ai la même confiance en Leonardo DiCaprio qu'en Robert de Niro"

CINÉMA

MONSTRE SACRE - Du 14 octobre au 14 février, la cinémathèque française consacre une rétrospective et une exposition au maestro du cinéma américain, qui recevra par ailleurs un prix au Festival Lumière de Lyon le 26 octobre. Alors que faut-il retenir de ce voyage dans le cinéma du réalisateur new-yorkais ?

Une carrière exemplaire
Une Palme d’or pour Taxi Driver, Un lion d’argent à Venise pour Les Affranchis, un oscar du meilleur film pour Les infiltrés, la création de la Film Foundation pour sauver le patrimoine cinéma, plus de vingt longs-métrages au compteur, devenus cultes pour la plupart... S’il est un cinéaste contemporain qui méritait un hommage au temple du septième art, c’est bien Marty. Au fil de la visite, l’expo vous entraîne dans l’univers de Casino, Aviator, Raging Bull ou encore Hugo Cabret en présentant storyboards (dessinés par Scorsese lui-même), feuilles de tournage, croquis, accessoires, costumes ou encore photographies de plateau, tous issus de la collection privée du cinéaste et de ses proches collaborateurs, Robert de Niro compris.  

L’homme derrière le cinéaste
Comment son enfance à Little Italy a-t-elle nourri son art ? Quelle influence ses parents ont-ils eu sur ses films ? Pourquoi la religion tient-elle une place si importance dans son cinéma ? D’objets privés en histoires personnelles, l’exposition esquisse aussi un portrait de l’homme, proche de ses racines, amoureux de musique, croyant (il a d'abord voulu être prêtre)... Scorsese a déclaré avoir été très ému en replongeant dans ses vieux souvenirs et en découvrant la vieille table de ses parents, exposée à Paris. "Sergio Leone, Coppola, Bob (de Niro), John Cassavetes ont mangé à cette table."

Le révélateur de talent
"Quand j’ai rencontré Bob (De Niro) en 1972, nous n’étions pas des stars. Nous avancions ensemble et nous avons eu une riche collaboration (...) Ca a pris du temps pour trouver quelqu’un en qui j’ai la même confiance, jusqu’à Leonardo DiCaprio. Il me tire vers le haut et inversement. Et même si j’ai 30 ans de plus que lui, c’est un ami. Comme Bob. Et Daniel Day Lewis." Lors de sa conférence de presse à la Cinémathèque, Martin Scorsese a ainsi rendu hommage à ses acteurs fétiches, omniprésents dans cette plongée hyper documentée au cœur d’une filmographie intègre et passionnante.

A LIRE AUSSI
>> Selena Gomez rêve de Scorsese
>> Leo aux commandes du scandale Volkswagen
>>
Leonardo DiCaprio, bientôt de retour chez Scorsese

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter