Martin Scorsese : avec "Silence", il vise les Oscars

Martin Scorsese : avec "Silence", il vise les Oscars

PREVIEW. Le cinéaste américain Martin Scorsese a annoncé lundi à Tokyo la sortie juste avant Noël de son film "Silence" sur les persécutions des chrétiens au Japon au XVIIe siècle, in extremis pour pouvoir prétendre à un Oscar en 2017.

Prévue initialement en 2015 et repoussée à plusieurs reprises, l'arrivée du film en salles se fera de façon limitée dans un premier temps sur "six à sept jours à partir du 23 décembre" aux Etats-Unis, avant une sortie mondiale prévue en janvier, a-t-il dit à la presse. Parmi les acteurs figurent Andrew Garfield, Liam Neeson et Adam Driver et le Japonais Tadanobu Asano.
  

Cette dernière oeuvre est inspirée du roman de l'écrivain catholique japonais Shusaku Endo, Chinmoku (Silence, 1966), qui relate l'histoire de missionnaires jésuites portugais du XVIIe siècle témoins des tortures subies par les convertis japonais.
  

Déchirés entre le refus de céder aux appels à abjurer pour faire cesser les tourments de leurs ouailles, et la culpabilité face à leurs souffrances, ils sont pris de doute devant le "silence de Dieu".

"C'est un film que je voulais faire depuis 27 ans ou même plus. Pour diverses raisons il n'a été réalisé que récemment", a dit Martin Scorsese, venu à Tokyo pour recevoir mardi le prix Praemium Imperiale, surnommé "le Nobel des arts".
  

Le film a été tourné à Taïwan mais le cinéaste s'est rendu dans le sud du Japon pour se documenter et rencontrer les descendants de chrétiens entrés au XVIIe siècle dans la clandestinité. Ces "chrétiens cachés" ont, sans prêtres ni bibles, transmis à travers les siècles leur foi et leurs rites très particuliers, jusqu'à refuser de rejoindre l'Eglise catholique à son retour sur l'archipel au XIXe siècle.

En 2009, le cinéaste rencontre certains d'entre eux dans la région de Nagasaki, sur l'île méridionale de Kyushu. "Nous les avons interrogés sur leurs pratiques et les différences avec celles de l'église catholique de Nagasaki, les différences de rituels", a expliqué Martin Scorsese.
  

"Il était intéressant de les entendre parler de la langue: ce mélange de portugais, de japonais et de latin. C'était une rencontre très sereine, très simple et je pense que ce qui en est ressorti, c'est la puissance, le sacrifice, l'engagement et la conviction de leurs ancêtres qui ont été des martyrs de la foi. Pour moi, c'était presque comme rencontrer un des chrétiens cachés du XVIIe siècle et cela a changé ma façon d'appréhender les scènes et les personnages".
  

L'île de Kyushu dans le sud du Japon est le berceau du christianisme dans l'archipel qui a vu le jésuite espagnol François Xavier débarquer à Kagoshima en 1549, suivi par d'autres missionnaires. Mais la religion chrétienne fut interdite en 1614, et missionnaires étrangers et convertis impitoyablement persécutés par les shogun successifs - seigneurs de la guerre qui dirigeaient le Japon féodal.
 

Scorsese a décroché la Palme d'or à Cannes en 1976 pour "Taxi Driver" et reçu en 2006 l'Oscar du meilleur réalisateur avec "Les Infiltrés". Rendez-vous en février prochain. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Nouvelle vague orageuse ce dimanche : 28 départements en vigilance orange

VIDÉO - Pluies "tropicales", grêlons, tornades : les images de la France frappée par les orages

VIDÉO - RER et bus inondés, toit arraché... vents violents et pluies diluviennes sur l'Île-de-France

Auto-tests sur les plages, traçage "à la japonaise" : ce qui va changer cet été dans la traque du Covid-19

Nouvelle sortie hors de l'ISS pour Thomas Pesquet : quelle mission après les incidents de mercredi ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.