Matt Damon : "Je suis au chômage pour la première fois en 15 ans"

Matt Damon : "Je suis au chômage pour la première fois en 15 ans"

DirectLCI
INTERVIEW - Matt Damon enfile l’uniforme d’un des sept mercenaires de l’art dans "Monuments Men", le cinquième film de son ami George Clooney. Rencontre avec un acteur altruiste, humble et généreux.

Que saviez-vous des Monuments Men avant le tournage ?
Je savais que Hitler, qui était un artiste raté, avait dérobé de nombreuses œuvres pendant la guerre. Mais j’ignorais l’existence de ces mecs prêts à mourir pour récupérer ces trésors volés dont ils avaient compris la portée symbolique. En détruisant ou en cachant ces œuvres, Hitler cherchait à éliminer les preuves de l’existence d’une civilisation entière et ainsi imposer son idéologie.

Vous êtes vous-même amateur d’art ?

Mon frère est peintre et j’ai quelques-unes de ses toiles mais je n’ai pas de tableaux de maître : je pense qu’une œuvre d’art doit pouvoir être vue par tous dans un musée. Et ce serait trop risqué avec mes quatre filles. Il est plus sage d’accrocher leurs dessins sur le frigo.

C’est votre sixième film avec George Clooney. Etes-vous prêt à tout pour lui ?

J’ai accepté les yeux fermés quand il m’a dit qu’il réalisait. Pour moi, le metteur en scène est l’unique critère de choix car, même avec un scénario moyen, un grand cinéaste peut signer un grand film. Et puis, c’est très facile de bosser avec un ami : on se marre et on gagne du temps car il ne prend pas de pincettes pour vous dire les choses.

"Jean Dujardin, c’est le George Clooney français"

Vous souvenez-vous de votre première rencontre ?

C’était un peu avant Ocean’s Eleven. Au début, comme tout le monde à l’époque, je réduisais George à "la belle gueule d’Urgences" mais il a rapidement fait valser mes a priori et nous sommes devenus amis sur le tournage de Steven (Soderbergh, ndlr). Nous étions jeunes et fous, je n’étais pas encore marié, et on faisait beaucoup la fête. Ca créé des liens !

Des liens si forts que vous acceptez de tourner dans une pub Nespresso ?

Comme le disait Paul Newman quand on l’interrogeait sur sa compagnie Newman’s own, c’est de "l’exploitation éhontée pour le bien de tous". J’ai reversé le cachet à Water.org, ma fondation qui tente de donner l’accès à l’eau potable à tous.

Un mot sur Jean Dujardin, votre partenaire dans le film ?

Jean, c’est le George Clooney français . Il a un succès fou mais reste humble et cool. George en est même jaloux. Il disait qu’il voulait tuer Jean le plus tôt possible dans le film pour se venger de lui avoir piqué l’Oscar l’année de The Artist et The Descendants.

Vous n’avez aucun film en projet. Pourquoi ?

Je n’ai pas travaillé cet automne : j’ai déménagé et je voulais être présent pour mes filles. Depuis, rien ne m’a emballé : je suis au chômage pour la première fois en quinze ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter