Matt Damon rapetisse dans "Downsizing" : et si c'était possible ?

DirectLCI
ENQUÊTE - Rapetisser pour réduire son impact sur l'environnement et vivre plus aisément, c'est le choix du personnage incarné par Matt Damon dans le film "Downsizing", de Alexander Payne qui sort en salles le 10 janvier en France. Est-ce qu'un jour, l'être humain aura cette option ? Nous avons voulu en avoir le cœur net...

Dans un avenir pas si lointain, mis en scène par le réalisateur américain Alexander Payne, les scientifiques sont parvenus à réduire les êtres humains à seulement 12,5 centimètres de hauteur. Motivés par des aspirations écologiques et financières, Paul Safranek (Matt Damon), un thérapeute désabusé mais bien intentionné, et son épouse Audrey (Kristen Wiig) décident de subir cette procédure de rétrécissement. Mais celle-ci change d'avis au dernier moment, laissant son mari vivre seul ses aventures en miniature.


En interview, le réalisateur Alexander Payne expliquait que le processus de rétrécissement pourrait se révéler être la moins pire option pour l'humanité face aux défis écologiques, sans qu'il soit possible de déterminer s'il plaisantait : "Ce n'est pas que je sois pessimiste, mais quand vous lisez le journal tous les jours du moins, quand on avait l'habitude de le faire, je ne peux pas penser à une autre solution". Prenons-le au mot : et si c'était possible de rapetisser comme Matt Damon ?

En vidéo

Downsizing : extrait "Les avantages du petit monde de Leisureland"

Verdict sans appel : on ne peut pas

Notre enquête est formelle : ce super-pouvoir tant fantasmé de devenir miniscule est encore loin d'être à la portée de la science et a fortiori de l'être humain. Le professeur François Conte soutient que ce genre d'expérience demeure impossible à l'homme : "L'argument du film Downsizing est très amusant mais il est aussi très fantaisiste et peu crédible. En effet, il est impensable de rétrécir un être humain, tout simplement parce que l'être humain est constitué d'atomes et que s'il rétrécit, ces atomes devraient alors aussi rétrécir lors de cette transformation. Or, pour que l'être humain puisse rétrécir, il lui faudrait moins d'atômes et la distance moyenne entre les protons et les neutrons composant le noyau d'un atome et les électrons qui tournent autour de ce noyau ne peut être modifiée" 


Autre point pertinent soulevé par le professeur : "Imaginez qu'en rapetissant, on réduit également la masse des organes qui composent notre corps. Ce qui provoque d'autres problèmes comme celui du déplacement ou de la respiration". 


Tout cela pour dire que non, ce n'est pas demain la veille que nous pourrons vivre l'expérience de l'Américain moyen joué par Matt Damon dans Downsizing. Peu importe de toute façon car, pour Alexander Payne, l'essentiel est ailleurs, dans la satire précisément, cherchant à nous démontrer qu'en dépit de cette expérience révolutionnaire, l'être humain, petit ou grand, reste au fond le même. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter