Mel Gibson attend toujours le pardon d’Hollywood

CINÉMA

PROFIL BAS - A l’occasion de la promotion de nouveau film "Tu ne tueras point" sur un objecteur de conscience en pleine Seconde Guerre mondiale, Mel Gibson essaye de laisser les scandales derrière lui.

La page n’est toujours pas tournée. En pleine promotion pour son nouveau film Tu ne tueras point, Mel Gibson plaide encore et toujours pour sa réhabilitation. Depuis dix ans, l’acteur est traité comme un paria à Hollywood. Tout a commencé en 2006 avec son arrestation pour excès de vitesse. Sous l’emprise de l’alcool, la star de Braveheart avait déversé un torrent d'insultes antisémites sur un policier à Malibu, affirmant que les Juifs étaient responsables de toutes les guerres de l'histoire et proférant des propos sexistes et menaçants envers la police. L'acteur, qui avait déjà été taxé d'antisémitisme en 2004 après la sortie du controversé La Passion du Christ, avait ensuite présenté ses excuses.

Mais alors que sa carrière était en berne, les scandales ont continué. En 2011, il a ainsi admis avoir frappé son ex-compagne, la Russe Oksana Grigorieva, une violence conjugale qui lui a valu trois ans de mise à l’épreuve. Fervent catholique, Mel Gibson, qui va devenir père pour la 9e fois, espère désormais que ses soucis son derrière lui. 

En vidéo

Tu ne tueras point de Mel Gibson : making of exclusif

Il a donc fait profil bas lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Beverly Hills à l’occasion de la sortie de Tu ne tueras point, qui sera dans les salles françaises le 9 novembre. Ce film raconte l'histoire vraie de Desmond Doss - interprété par Andrew Garfield - qui s'engage dans l'armée, déterminé à sauver des vies sur la ligne de front en tant que médecin mais qui refuse de porter une arme à feu, par conviction.

"Cela met en lumière ce que cela signifie pour un homme de conviction et de foi de se retrouver dans une situation infernale... et, au milieu de ce cauchemar, cet homme est en mesure d'approfondir sa spiritualité et d'accomplir quelque chose de plus grand", a expliqué Mel Gibson. Interrogé sur sa propre foi, il a semblé mal à l'aise et a simplement répondu qu'il était "imparfait" et un "mauvais pratiquant" qui pourrait retenir quelques leçons de la vie de Doss.

En vidéo

Tu ne tueras point : la bande-annonce du film de Mel Gibson

Dans un récent podcast avec le magazine Variety, il a également confié essayer de mettre l'incident de 2006 derrière lui mais qu'il était "agaçant" que ce soit en permanence rappelé. "Dix ans ont passé. Je me sens bien. Je suis sobre, tout ça c'est pour moi quelque chose de vague dans le passé", a-t-il dit. Mais Hollywood a une bien meilleure mémoire que lui. 

Lire aussi

    Et aussi

    Lire et commenter