Mel Gibson détruit "Batman v Superman" : "C'est un tas de merde"

CINÉMA
PAS FAN - Mel Gibson était l'un des invités de la Mostra de Venise pour présenter son nouveau film : "Hacksaw Ridge" - intitulé "Tu ne tueras point" en France - qui se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans une interview accordée au site Deadline, le réalisateur s'est confié sur sa véritable définition du super-héros, égratignant au passage les blockbusters.

Mel Gibson n'est pas prêt de mettre en scène un film des univers cinématographiques Marvel et DC, et encore moins d'enfiler des collants et une cape pour jouer au super-héros. Le réalisateur, invité à la Mostra de Venise, est venu présenter son nouveau long-métrage Tu ne tueras point, qui débarque en salles en France le 9 novembre prochain. Dans une interview pour le site Deadline il s'est défendu d'avoir utilisé un petit budget pour le faire - 40 millions de dollars -, attaquant par ailleurs les gros blockbusters qui semblent jeter de l'argent par les fenêtres.  


"Je ne pense pas que les films ont besoin de coûter aussi cher, assure-t-il au site américain. Je les regarde et je me gratte la tête. Je suis vraiment déconcerté. Je pense qu'il y a beaucoup de gâchis, mais peut être que si je fait un de ces trucs avec des fonds verts je changerais d'avis. Je ne sais pas. Peut être qu'ils coûtent vraiment autant. Je ne sais pas. J'ai l'impression qu'on peut les faire pour moins". 

Un vrai super-héros ne porte pas de collantsMel Gibson

Une réflexion intéressante, qui ne s'est pas arrêtée là. L'acteur et réalisateur s'est aussi demandé ce que les studios y gagnaient vraiment en dépensant autant d'argent, détruisant par la même occasion Batman v Superman, de Zack Snyder. : "C'est un tas de merde, assure-t-il au site américain. Comment gagner de l'argent avec un budget aussi scandaleux que 180 millions de dollars ? Avec les taxes et ce que les studios doivent ensuite aux salles de cinéma (...) je ne m'intéresse pas à ces trucs. Vous connaissez la différence entre les vrais super-héros et ceux des comic-books ? Les vrais super-héros ne portent pas de collants. Ces bas doivent coûter beaucoup d'argent j'imagine". 


Mel Gibson va pouvoir continuer à râler encore un moment, l'agenda ultra chargé en film de super-héros chez Marvel et DC ne compte pas se refermer. Des dizaines d'hommes et de femmes aux super-pouvoirs et en collants vont débarquer sur les écrans de cinéma jusqu'en 2022. Au moins.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter