"Mia Madre" : entre rires et larmes, le nouveau Nanni Moretti touche en plein coeur

"Mia Madre" : entre rires et larmes, le nouveau Nanni Moretti touche en plein coeur

DirectLCI
ON ADORE - Dans "Mia Madre", Nanni Moretti dresse le portrait d'une réalisatrice dont le nouveau film est perturbé par l'irruption d'un comédien américain mégalo... mais aussi par la mort imminente de sa maman. Un mélange d'humour et de drame qui fait mouche.

Le deuil, Nanni Moretti l’avait déjà abordé dans La Chambre du fils il y a une quinzaine d’années. C’est de nouveau autour de ce sujet, ou plutôt de l’étape qui précède, que s’axe son nouveau long-métrage. Le cinéaste brosse le portrait d’une réalisatrice qui, alors qu’elle tourne son dernier film avec une star américaine, se prépare à la mort de sa mère, hospitalisée. Ce drame réveillera en elle des questionnements profonds : a-t-elle sacrifié sa vie de mère et de fille par amour pour son art ? Comment être à la hauteur dans tous les domaines ? Comment vivre avec ses regrets et sa culpabilité ?

Un autoportrait délicat

Et, ici, de la fiction à l’autobiographie, il n’y a qu’un pas. A travers cette histoire de deuil et d’art, c’est évidemment sa propre vie que questionne le metteur en scène italien (qui, à l'écran se met en retrait, en jouant le frère dévoué de l'héroïne). Mais, malgré ce sujet très personnel, aucun pathos, ni apitoiement ne point dans Mia Madre. C’est en effet avec délicatesse et sobriété, à travers des séquences simples mêlant réalité, souvenirs et rêves, qu’il aborde ces thématiques mélodramatiques et universelles.

Mieux : de nombreuses respirations humoristiques, assurées par John Turturro en comédien mégalo, extravagant et mythomane, font ici office de sas de décompression. Irrésistiblement cocasses, ces parenthèses accentuent la justesse de l’entreprise. Cruauté et légèreté cohabitent en effet chez Moretti comme dans les pires phases de notre existence. Intelligent et bouleversant, à l’image du jeu de Margherita Buy, magnifique alter ego du réalisateur.

EN SAVOIR + >> Retrouvez toute l'actu de Cannes 2015 sur notre page spéciale

Sur le même sujet

Lire et commenter