"Moonlight" : le film indé qui fait sensation aux Etats-Unis

CINÉMA

BUZZ. C'est le film dont tout le monde parle: "Moonlight" de Barry Jenkins, qui raconte le passage à l'âge adulte d'un jeune homme pendant l'ère de la guerre contre la drogue à Miami. Ce qui s'apparente à la nouvelle pépite du cinéma indépendant américain cache une révélation, l'acteur Trevante Rhodes (26 ans).

"Un chef-d'oeuvre" pour The Wall Street Journal. "Un triomphe" pour Time Out. "Une réussite éblouissante" pour The Guardian. "A couper le souffle" pour Vanity Fair. Un taux de recommandation exceptionnel de 99% sur RottenTomatoes.com... N'en jetez plus, la coupe est pleine : Moonlight de Barry Jenkins s'avère le film dont toute la presse parle depuis sa présentation aux festivals de Telluride et Toronto et qui s'impose de plus en plus comme, ce que l'on appelle dans le jargon cinéphile, un "sleeper", c'est-à-dire un film venu de nulle part qui pourrait bien rafler la mise, à l'instar des Bêtes du sud sauvage et de Whiplash ces dernières années. 

Il s'agit de l'adaptation du texte autobiographique du dramaturge Tarell Alvin McCraney racontant le destin, à trois âges distincts, d'un jeune homme noir de Floride à la recherche de son identité sociale et sexuelle. La presse, à l'unanimité, parle d'une fracassante révélation au sujet de son jeune comédien Trevante Rhodes, âgé de 26 ans et compare Barry Jenkins au Wong Kar-Wai des débuts. Rien que ça.   

Brad Pitt à la production

Sorti ce week-end aux Etats-Unis, Moonlight, produit par A24 et Brad Pitt via sa société Plan B Entertainment, a fait un démarrage fracassant engrangeant 103 685 dollars de recettes par salle sur 4 écrans, à New York et Los Angeles. Une moyenne record cette année laissant augurer le meilleur pour la suite (Oscars 2017?) et pour sa sortie dans l'Hexagone, prévue pour le 1er semestre 2017. 

Et aussi

Lire et commenter