"Much Loved" : le réalisateur Nabil Ayouch "choqué" par l'interdiction de son film au Maroc

"Much Loved" : le réalisateur Nabil Ayouch "choqué" par l'interdiction de son film au Maroc

CENSURE - Portrait réaliste de la prostitution dans la société marocaine, dévoilé au Festival de Cannes, "Much Loved" vient d'être interdit par le gouvernement local. Interrogé par "The Hollywood Reporter", le réalisateur Nabil Ayouch déplore une atteinte à la liberté d'expression.

Il n'en revient pas. Dans une interview accordée au Hollywood Reporter , le réalisateur marocain Nabil Ayouch réagit pour la première fois à l'interdiction dans son pays de Much Loved, son film sur la prostitution. "Je suis à la fois choqué et surpris par cette interdiction", déclare l'intéressé. "Pour moi, elle n'a absolument aucune raison d'être. Le film dépeint la réalité et aurait du ouvrir un débat au lieu d'être banni."

Après avoir vu le film au Festival de Cannes, où il était présenté en avant-première mondiale, le Centre cinématographique marocain (CCM), instance chargée de délivrer les visas d'exploitation, a estimé qu'il comportait "un outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine, et une atteinte flagrante à l'image du royaume." Un avis qui a entrainé l'interdiction de Much Loved par le gouvernement, emmené par les islamistes du parti Justice et développement (PJD).

"Se regarder dans un miroir"

"La liberté d'expression, la liberté dans n'importe quelle forme d'art et de créativité est essentielle pour chaque société puisse avancer", insiste Nabil Ayouch. "Les films qui parlent de sujets importants comme la prostitution ne devraient pas être considérés comme un danger. Au contraire, il est saint qu'un pays soit capable de se regarder dans un miroir."

Pour tourner son film, Nabil Ayouch a rencontré entre 200 et 300 jeunes femmes qui sont, ou ont été, des prostituées. Depuis la présentation de Much Loved sur la Croisette, Loubna Abdidar, l'une des comédiennes, affirme avoir reçu des menaces de mort. "Imaginez un étranger qui appelle vos parents pour leur dire que leur fille va mourir", a-t-elle écrit sur Twitter. "C'est honteux." En France, Much Loved devrait sortir à la rentrée.

A LIRE AUSSI
>>
La comédienne Loubna Abidar menacée de mort
>>
Notre critique du film de Nabil Ayouch

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 30.789 Français toujours hospitalisés, 5.893 patients en réanimation

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

VIDÉO - "The Voice" : Jim Bauer a mis K.O. les coachs avec une audacieuse reprise de "Tata Yoyo"

Lire et commenter