"Nocturnal Animals" : TOP 10 des films qui retournent le cerveau

DirectLCI
WHAT THE F***? - Dans "Nocturnal Animals", Tom Ford prend plaisir à manipuler le spectateur pour le prendre au dépourvu avec un twist final. Comme ce film-ci risque de retourner votre cerveau, voici dix films qui restent mémorables pour leur final hallucinant.

SIXIEME SENS de M. Night Shyamalan

WTF? Cole (Haley Joel Osment), garconnet de huit ans est hanté par un terrible secret. Son imaginaire est visité par des esprits menaçants. Trop jeune pour comprendre le pourquoi de ces apparitions et traumatisé par ces pouvoirs paranormaux, Cole s'enferme dans une peur maladive et ne veut reveler à personne la cause de son enfermement, à l'exception d'un psychologue pour enfants (Bruce Willis). La recherche d'une explication rationnelle guidera l'enfant et le thérapeute vers une vérité foudroyante et inexplicable. 

FIGHT CLUB de David Fincher

WTF? Le narrateur (Edward Norton), sans identité précise, vit seul, travaille seul, dort seul, mange seul ses plateaux-repas pour une personne comme beaucoup d'autres personnes seules qui connaissent la misère humaine, morale et sexuelle. C'est pourquoi il va devenir membre du Fight club, un lieu clandestin ou il va pouvoir retrouver sa virilité, l'échange et la communication. Ce club est dirigé par Tyler Durden (Brad Pitt), une sorte d'anarchiste entre gourou et philosophe qui prêche l'amour de son prochain.

USUAL SUSPECTS de Bryan Singer

WTF? Une légende du crime contraint cinq malfrats à aller s'acquitter d'une tâche très périlleuse. Ceux qui survivent pourront se partager un butin de 91 millions de dollars. Les scènes de Usual Suspects où Keyser Söze apparaît n'ayant pas nécessité la présence de l'acteur censé l'interpréter, les comédiens eux-mêmes n'étaient pas au courant de l'identité du criminel. Gabriel Byrne révélera même que ce n'est qu'après avoir vu le film qu'il a su qui était Keyser Söze. 

SAW de James Wan

WTF? Deux hommes se réveillent enchaînés au mur d’une salle de bains. Ils ignorent où ils sont et ne se connaissent pas. Ils savent juste que l’un doit absolument tuer l’autre, auquel cas dans moins de huit heures ils seront exécutés tous les deux. Mais qui se cache derrière cette machination ? Peut-être un tueur (ou peut-être pas).  La tension monte crescendo jusqu’à un dénouement qui fait littéralement tomber de sa chaise. 

INCENDIES de Denis Villeneuve

WTF? A la lecture du testament de leur mère, Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l‘autre à un frère dont ils ignoraient l’existence. Sauf que...

THE MIST de Frank Darabont

WTF? Tandis qu'une brume étrange semble envelopper une petite ville du Maine, David Drayton et son jeune fils Billy se retrouvent pris au piège dans un supermarché, en compagnie d'autres habitants terrorisés. David ne tarde pas à s'apercevoir que le brouillard est peuplé d'inquiétantes créatures. Jusqu'à ce que le brouillard se dissipe et que la fin du film, absolument révoltante, laisse groggy. 

L'ECHELLE DE JACOB de Adrian Lyne

WTF? Jacob Singer (Tim Robbins), ancien professeur de philosophie traumatisé par la guerre du Viêt-Nam, est devenu un employé des postes new-yorkaises qui a perdu toute envie de théoriser. Désormais, il vit avec sa femme, sans se poser de questions. Mais, peu à peu, il est assailli de visions terrifiantes liées à son passé. "Je n’ai jamais compris L’échelle de Jacob. J’ai beau avoir eu le scénario entre les mains, je ne trouve aucune réponse satisfaisante." Non, le réalisateur John Carpenter, qui a prononcé cette phrase le temps d'une interview, n'a rien compris à ce très grand film fantastique, très en avance sur son époque, sorti peu de temps après Angel Heart d’Alan Parker et surtout la même année que Ghost,  dans lequel Patrick Swayze donnait des cours de poterie à Demi Moore. Ce qui est sûr, c’est qu’il a inspiré des tonnes de films, de Donnie Darko, de Richard Kelly à Source Code, de Duncan Jones, en passant par Sixième Sens, de M. Night Shyamalan jusque dans la révélation finale ; et son atmosphère de cauchemar éveillé a préfiguré le jeu vidéo Silent Hill.

LE PRESTIGE de Christopher Nolan

WTF? Cette parabole féroce sur l’ambition et le pouvoir, dans laquelle on retrouve le duo de Batman Begins (Christian Bale et Michael Caine), a souvent été comparée à Usual Suspects pour son coup de théâtre final et sa capacité à surprendre au détour de chaque plan. En réalité, cette adaptation du roman de Christopher Priest tient plus de L’arnaque, de George Roy Hill en fonctionnant comme un tour de magie. Un trompe-l’oeil, aussi manipulateur que ses personnages, qui gagne à être vu à répétition. La relation entre les deux meilleurs amis devenus pires ennemis (Christian Bale et Hugh Jackman) s’exprime dans l’univers presque rassurant de la prestidigitation. Comme toujours, Christopher Nolan gratte le vernis des apparences et laisse les personnages repousser les limites de la magie et de l’illusion au détriment de leur humanité. Il faut bien entendu y voir un sous-texte: la magie étant au même niveau que le cinéma. Cerise sur le gateau : la présence de Michael Caine qui renvoie au Limier (Joseph L. Mankiewicz, 1972).

LE VILLAGE de M. Night Shyamalan

WTF? Une petite communauté isolée vit dans la terrifiante certitude qu’une race de créatures mythiques peuple les bois entourant le village. Cette force maléfique est si menaçante que personne n’ose s’aventurer au-delà des dernières maisons, et encore moins pénétrer dans les bois... Une révélation surprise surgit aux deux tiers du film. Notamment lorsqu'un petit chaperon jaune (Bryce Dallas Howard) découvre l’autre côté du miroir et part dans les bois, seul avec son amour et son courage. Dans la réalité la plus matérielle et la plus absurde, une confrontation factice et impromptue entre une créature et l’aveugle. Fragment d’angoisse transcendé par un plan-séquence mémorable. 

OLD BOY de Park Chan-wook

WTF? Un homme ordinaire est kidnappé et détenu dans un lieu ordinaire sans en connaître la raison. Il est libéré des années plus tard. Park Chan-Wook dévoile le secret progressivement, avec une gestion magistrale du suspense et du temps, en se souvenant de Sueurs froides, d’Alfred Hitchcock. C’est d’ailleurs le sujet de la première partie qui, en montrant les effets de la captivité sur le personnage principal, fait ressentir presque physiquement la relativité du temps qui s’écoule. Une fois libéré, ce dernier est motivé par le désir de comprendre, puis de se venger. Lorsque le point de vue bascule du côté du manipulateur, les rôles se brouillent : qui se venge de qui ? Qui est la victime ? Que restera-t-il une fois la vengeance assouvie ? Dès lors, le film prend une dimension qui dépasse la simple vengeance. Le résultat est devenu culte, plébiscité partout. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter