Oscars 2014 : le co-réalisateur d'"Ernest et Célestine" réagit à sa nomination

Oscars 2014 : le co-réalisateur d'"Ernest et Célestine" réagit à sa nomination

DirectLCI
EXCLU METRONEWS - Cocorico ! Le jeune Benjamin Renner, le co-réalisateur du magnifique "Ernest et Célestine", figure parmi les nommés pour l'Oscar du meilleur film d'animation. A chaud, il partage sa joie de concourir aux côtés de Hayao Miyazaki.

Quelle a été votre réaction à l'annonce de votre nomination ?
Beaucoup de joie, beaucoup de stress, beaucoup d'excitation. Un peu de toutes les émotions possibles et imaginables en même temps.

Est-ce que vous vous y attendiez ?
Le distributeur américain d'Ernest et Célestine m'avait expliqué que le film avait ses chances d'être nommé. Mais tout ça restait un doux rêve à mes yeux. Disons que je m'y attendais sans pour autant penser participer un jour à cette cérémonie. 

Avez-vous vu tous les films concurrents ?
Pas tous encore... J'attends avec beaucoup d'impatience de pouvoir découvrir Le vent se lève, le dernier film de Hayao Miyazaki. C'est en partie grâce à ses œuvres que je me suis lancé dans l'animation. Etre nommé à ses côtés est une des plus belles choses qui pouvait m'arriver.

Voyez-vous cette nomination comme un tremplin pour une future carrière américaine ?
Je ne cherche pas à tout prix à avoir une carrière américaine. Je suis très attaché à la liberté que nous offre la France dans la création. Toutefois, si la nomination a l'effet d'un tremplin, ce serait magnifique. Mais pour être franc, tout dépend du projet sur lequel je travaillerais et de ce que je pourrais y apporter.

Ernest et Celestine est un film d'animation à l'ancienne. Seriez-vous partant si Pixar venait taper à votre porte ?
L'animation permet d'adapter ses outils à son propos. Ernest et Célestine est un film d'animation traditionnel car il se base sur des livres pour enfants qui mettent en avant un dessin magnifique et très sensible. Selon moi, chaque film d'animation doit trouver sa technique qui mettra en valeur son histoire. Si Pixar venait à me contacter, je serais évidemment d'accord de pouvoir faire un film en utilisant la 3D. Ce qui me permettrait de raconter d'autres choses avec d'autres techniques.

Quel va être votre programme dans les jours à venir ? Allez-vous partir en campagne pour soutenir votre film ?
Je ne sais pas encore. Pour le moment, je dois me concentrer sur mes futurs projets sans pour autant négliger le profit que peut apporter cette nomination sur l'oeuvre originelle de Gabrielle Vincent. J'essaierai de partager mon temps entre les deux.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter