"Oscars so White" : Cheryl Boone réélue à la tête de l’Académie malgré la polémique

CINÉMA

ELECTION - Deux années de suite, la polémique sur l'absence de minorités dans les nominations aux Oscars avait fait grand bruit. Malgré cela, les votants ont renouvelé leur confiance en Cheryl Boone, la présidente de l'Académie des Oscars.

La confiance est renouvelée pour un quatrième mandat. La présidente de l'Académie des arts et sciences du cinéma Cheryl Boone Isaacs a été réélue pour la quatrième fois à la tête de l'organisation qui décerne les Oscars.

Secouée ces deux dernières années par une polémique portant notamment sur le manque criant de diversité dans les nominations, l’Académie avait été la cible de nombreux articles de presse et de nombreuses stars qui avaient appelé au boycott de cette cérémonie.

La promesse d'un changement profond 

Les nominations aux Oscars 2016 ont été, pour la deuxième année consécutive, entachées par cette polémique car les vingt finalistes retenus pour les prix d'acteurs étaient blancs. Une situation qui a conduit à des appels au boycott de la prestigieuse soirée d'Hollywood ainsi qu'à l'émergence sur Twitter du hashtag #OscarsSowhite, emmené par le couple Pinkett-Smith.

Face à cela, Cheryl Boone Isaacs avait mené une charge pour réformer profondément cette très puissante Académie en l'ouvrant plus aux minorités ethniques. Un discours qui a visiblement plu aux membres. Reste que les inégalités demeurent malgré tout dans cette organisation.

Les inégalités demeurent 

L'Académie était composée à 75% d'hommes avant que les membres de cette année aient été sélectionnés. Si les 683 invités acceptent tous l'invitation, ce pourcentage descendra modestement à 73%. Près de la moitié des 683 personnes qui ont été invitées à devenir membres de l'Académie cette année sont des femmes et presque autant des afro-américains, notamment John Boyega, vedette de "Star Wars", la star d'"Harry Potter" Emma Watson, la lauréate de l'Oscar de la meilleure actrice cette année, la suédoise Alicia Vikander, et la musicienne Mary J. Blige. 

A LIRE AUSSI >> "Oscars so White" : c'est pire aux César

Dans la même veine, la part de Blancs passerait de 92 à 89%. Au sein de la promotion 2016 qui inclut notamment la réalisatrice indo-canadienne Deepa Mehta, le cinéaste belgo-kurde Sahim Omar Kalifa et la réalisatrice française Catherine Breillat, 283 viennent d'autres pays que les Etats-Unis. A terme, l'Academie entend doubler le nombre des femmes et celui des représentants des minorités ethniques d'ici 2020. 

EN SAVOIR + 
>> Jada Pinkett propose un boycott de la cérémonie
>>  #Oscarssowhite, Twitter dénonce l'absence d'Afro-américains dans les nominations  

Lire et commenter