Pascal Légitimus s'explique : "Mon message sur Facebook n'était pas un coup de gueule"

Pascal Légitimus s'explique : "Mon message sur Facebook n'était pas un coup de gueule"

RÉPONSE - A la suite de son message posté hier sur Facebook, on pensait Pascal Légitimus en colère face aux critiques subies par "Les 3 Frères, le retour". L'acteur a tenu à préciser ses propos à Metronews : il n'est en aucun cas "amer ou blessé" face à ses détracteurs.

Mardi 19 août, Pascal Légitimus publiait sur Facebook une longue diatribe dans laquelle il demandait à ses fans de faire preuve de "moins d'agressivité et de vulgarité" dans leurs commentaires, estimant que Les Inconnus ne pouvaient de toute façon "pas plaire à tout le monde".

Beaucoup pensaient que ce message était un coup de gueule face aux nombreuses critiques subies par le trio depuis le film Les 3 Frères, le retour. Mais aujourd'hui, l'acteur a tenu à mettre les choses au clair, affirmant : "Ce n'est pas un coup de gueule, je ne suis pas en colère".

Une volonté de stopper la "mauvaise vibe"

Pascal Légitimus a en effet contacté la rédaction de Metronews pour expliquer plus en détail sa publication, qui a selon lui été mal analysée : "C'est un message d'amour que j'ai voulu propager sur les ondes", a-t-il expliqué. "Je ne suis en aucun cas ni amer ni blessé".

Alors que le DVD du film vient d'être mis en vente, l'acteur affirme être serein : "On a l'habitude de subir les critiques. Je stoppe la mauvaise vibe autour de sa sortie. Tout va bien". Que les fans des Inconnus se rassurent : le célèbre trio n'est pas fâché, il demande simplement un peu de retenue et de respect.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5900 malades en réanimation

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Lire et commenter