Sanctionné par le gouvernement brésilien, "Aquarius" n'ira pas aux Oscars

Sanctionné par le gouvernement brésilien, "Aquarius" n'ira pas aux Oscars

POLEMIQUE - Présenté au dernier Festival de Cannes, l’excellent "Aquarius" de Kleber Mendonça Filho, en salles le 28 septembre, avait marqué les esprits par son audace mais aussi par sa montée des marches politique, un happening militant très contesté au Brésil. Sa sévère interdiction aux moins de 18 ans pour sa sortie début septembre ressemblait déjà à une sanction. Désormais, le film vient d’être écarté de la course aux Oscars par le gouvernement.

Lors du dernier Festival de Cannes, l’équipe de Aquarius avait créé l’événement – et fait grincer des dents – en brandissant des petites pancartes sur les marches pour dénoncer un coup d’Etat au Brésil, à savoir la procédure controversée de destitution lancée par la Chambre des députés en avril dernier contre la présidente Dilma Rousseff .

"Le Brésil n’est plus une démocratie, nous résisterons", proclamaient les slogans. Et après le geste de l'équipe du film, Dilma Rousseff avait alors tweeté : "Merci de votre soutien!"

Plusieurs mois plus tard, Aquarius, dont la sortie au Brésil est prévue le 1er septembre,  écope d’une interdiction aux moins de 18 ans. Cette censure avait été contestée dans un premier temps par le distributeur Vitrine Filmes afin que ladite interdiction redescende à 16 ans. Une demande très vite rejetée. 

Un happening militant très contesté au Brésil

Officiellement, il s’agit d’une décision du ministère de la justice prise le 22 août, incriminant des "scènes de sexe explicite" et de consommation de "drogues". Mais pour les anti-impeachment, difficile de ne pas y voir une sanction politique par le gouvernement intérimaire de Michel Temer, suite au militantisme pro-Rousseff de l'équipe.

Nouveau rebondissement le 12 septembre avec un tweet lapidaire de Said Ben Said, distributeur de Aquarius en France, assurant que la pression envers le film continue…

Dans Aquarius, Kleber Mendonça Filho s'interroge en effet sur les excès du capitalisme à travers le portrait d'une femme rebelle et libre incarnée par la star brésilienne Sonia Braga, en guerre contre une société immobilière qui veut la déloger.

Au fond, la réaction de l’équipe sur les marches rejoint le propos d'un film aussi dense que fascinant, dans la manière moderne de servir un héroïsme ancien (la vérité contre tous les profits) - la résistance à l’inculture et la réaction nécessaire aux pressions du monde étant les deux grands sujets de ce Aquarius.

Aquarius, en salles le 28 septembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

Lire et commenter