Pour Suraj Sharma, il y a une vie après "L’Odyssée de Pi"

Pour Suraj Sharma, il y a une vie après "L’Odyssée de Pi"

DirectLCI
PORTRAIT - Révélé en 2012 par le magnifique blockbuster "L’Odyssée de Pi", Suraj Sharma sera ce mercredi à l’affiche de "Umrika", un drame de Prashant Nair. Il y incarne un jeune homme qui cherche à se rendre aux US pour rejoindre son grand frère. Il s'est confié à metronews.

Dans la vie, tout est question de (bon) karma… L’acteur indien Suraj Sharma en sait quelque chose. Né sous une bonne étoile en 1993 à New Delhi, d’un père ingénieur et d’une mère économiste, le jeune homme a triomphé en 2012 en donnant la réplique à un tigre en images de synthèse dans le film oscarisé de Ang Lee, L’Odyssée de Pi. Un destin incroyable pour celui qui ne faisait qu’accompagner son frère cadet au casting. Choisi par surprise parmi 3000 candidats pour son regard à la fois puissant et innocent, Suraj crève l’écran sous les traits de Piscine Molitor Patel.  "Je n’avais rien prévu de tel et j’ai très vite compris pendant le tournage à quel point la comédie me plaisait", reconnait l’intéressé.

Avant d’ajouter : "Mon but par la suite était d’en apprendre davantage sur le cinéma". Au lieu d’enchaîner les rôles, le jeune homme préfère alors étudier le septième art à New York. "J’ai reçu plusieurs propositions mais je suis très précautionneux dans mes choix", admet le brun ténébreux. Depuis 2012, il n’a en effet été aperçu que dans le drame Million Dollar Arm de Craig Gillepsie (inédit en France) et dans la quatrième saison de Homeland, où il incarne l’énigmatique Aayan Ibrahim. "J’ai rencontré des gens talentueux sur cette série, comme Claire Danes ou Lesli Linka Glatter (la star et la réalisatrice de la série – ndlr). Cela m’a permis de mieux comprendre l’univers de la télé, qui m’était étranger", confie-t-il.

"Tout le monde idéalise les Etats-Unis"

Cette année, Suraj Sharma signe un retour remarqué au cinéma dans Umrika, une comédie dramatique touchante sur le rêve américain. Laquelle a remporté le prestigieux Prix du Public au dernier festival de Sundance. "Je crois que tout le monde a déjà idéalisé d’une manière ou d’une autre les Etats-Unis. J’en ai moi-même rêvé plus jeune, de la NYU et de la belle ville de New York City !", admet la star montante.

Dans la peau de Ramakant, un jeune homme qui entreprend de rejoindre son grand frère au pays de l’oncle Sam, Suraj Sharma se montre impeccable. Et fier du voyage artistique aussi : "Ce film fait partie d’une nouvelle vague de cinéma indien qui est absolument nécessaire. Des oeuvres comme Umrika ou The Lunchbox apportent de la fraîcheur et de l’originalité et permettent à de jeunes auteurs de se distinguer hors du Bollywood mainstream." Quant à l’avenir, le comédien de 22 ans le souhaite prospère et surprenant. On n’en doute pas.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter