Pourquoi Jonah Hill n’a pas apprécié (du tout) la vanne d’Ornella Fleury

CINÉMA

BAD TRIP – Moqué pour son physique par Ornella Fleury, la nouvelle Miss Météo du "Grand Journal", l’acteur américain Jonah Hill a annulé toutes les interviews qu’il devait donner à la presse, le week-end dernier au Festival de Deauville. Ce spécialiste de la comédie bien lourde manquerait-il d’humour ?

Il y a des vannes qui passent mieux que d’autres. Vendredi dernier, Jonah Hill n’a visiblement pas goûté du tout l’humour de la nouvelle Miss Météo du "Grand Journal", Ornella Fleury. Rappel des faits : après avoir énuméré les scènes de sexe, parfois grotesques, qui ont émaillé la filmographie du jeune acteur,  de Supergrave à This is the end, la  nouvelle recrue de Canal + a  avoué, sourire faussement innocent aux lèvres, ce "fantasme" gênant : 

"Ça serait que l'on se retrouve tous les deux dans une chambre d'hôtel le soir, on discute, vous me faites beaucoup rire et là, d'un coup, vous ramenez vos potes DiCaprio et Brad Pitt et vous, vous partez." Sur le moment, tout le monde se bidonne en plateau... sauf Jonah, qui rit jaune. "Je suis content d'être venu, je ne suis vraiment pas venu pour rien. Etre ridiculisé par une journaliste locale, ça fait plaisir", réagit-il.

Blessé, vexé, outré, peu importe l’adjectif, l’acteur de 32 ans décidera dans la foulée d’annuler toutes ses interviews à Deauville, où War Dogs, son nouveau film en salles mercredi, était présenté en clôture du Festival du cinéma américain. Histoire, sans doute, de ne pas avoir à réévoquer ce grand moment de malaise. Voire de tomber sur un(e) autre journaliste se sentant pousser les ailes d’une nouvelle star de stand-up.

Si de l’avis général, Ornella Fleury ne rime pas encore avec Foresti, la réaction de Jonah Hill fait davantage débat. Comment un acteur dont la filmographie est constituée, aux trois quarts de comédies, souvent lourdingues, peut-il à ce point manquer d’humour sur lui-même ? Peut-être parce qu’à l’instar des plus grandes stars du rire – de Peter Sellers à Andy Kaufman en passant par notre Coluche national - ce Californien, fils d’une styliste et d’un tourneur de rock, cherche désespérément à être pris au sérieux.

C’est drôle parce que les gens pensent que je ne suis plus marrant - Jonah Hill, évoquant sa perte de poids en 2012 dans "Esquire"

En 2012, Jonah Hill décrochait sa première nomination aux Oscars pour son second rôle dans Le Stratège. Pour incarner l’assistant du coach incarné par Brad Pitt, l’acteur  s’était astreint à un régime au résultat spectaculaire. "Si je commence à me fixer un chiffre, je ne travaillerai jamais", confiait-il, à l’époque, au magazine Esquire. "C’est drôle parce que les gens pensent que je ne suis plus marrant."

La presse people se régalera du nouveau look du jeune homme, méconnaissable sur les tapis rouges… avant de se faire un plaisir, quelques mois plus tard, de dévoiler sa "rechute", photos à l’appui. Sans parler des commentaires pas toujours très agréables sur les réseaux sociaux.

Depuis, Jonah Hill essaie tant bien que mal de garder la ligne. Comme des tas de garçons et filles de son âge. Nommé une seconde fois en 2013 à l’Oscar du second rôle pour sa performance dans Le Loup de Wall Street,  il se confiait ainsi à ABC News : "Il est arrivé un moment dans ma vie où j’ai décidé que je voulais être un homme. Et ça signifie à la fois dans ma carrière, dans ma vie, mais aussi dans la gestion de ma santé". 

Nouvelle étape de cette transformation : la réalisation imminente de son premier film de réalisateur… une comédie intitulée Mid’90s. Si dans la vraie vie Jonah Hill n’a plus envie de rigoler – du moins de certains sujets intimes - espérons qu’il continue à le faire sur grand écran…

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter