Pourquoi la suite de "Mamma Mia !" est la parfaite douceur pop pour l’été

Pourquoi la suite de "Mamma Mia !" est la parfaite douceur pop pour l’été

DirectLCI
DANCING QUEEN – Dix ans après, la comédie musicale inspirée des chansons du groupe ABBA n’a pas pris une ride et s’offre avec "Mamma Mia ! Here We Go Again", en salles mercredi, un deuxième volet à sa hauteur porté par une Lily James impressionnante. Entraînant, drôle et émouvant.

Hollywood n’a pas l’habitude de prendre son temps pour programmer les suites de ses films à succès. Il a pourtant fallu attendre dix ans pour que "Mamma Mia !" nous ramène sur les côtes grecques sur fond de titres disco. La recette reste inchangée, la saveur également. Les titres du groupe ABBA continuent à rythmer une histoire qui fait des bonds entre passé et présent, nous faisant vivre l’arrivée de Donna (Meryl Streep/Lily James) en Grèce et sa rencontre avec les trois pères potentiels de sa fille Sophie (Amanda Seyfried). Un feel good movie pour toute la famille qui ravira les fans des Suédois et des comédies musicales.

1 - Parce que la BO est indémodable

Une bonne comédie musicale, c'est avant tout des très bonnes chansons. En allant piocher dans le répertoire d'ABBA, les producteurs de "Mamma Mia ! Here We Go Again" avaient peu de chance de tomber à côté. Même en choisissant des morceaux parmi les moins célèbres des Suédois. "When I Kissed The Teacher", "My Love, My Life" côtoient les cultes "Waterloo", "Knowing Me, Knowing You", "Dancing Queen" et bien sûr "Mamma Mia". Comme lors du premier volet, chaque titre s'insère dans l'histoire comme s'il avait été écrit pour le film. On se surprend à taper du pied et à dodeliner de la tête, à défaut de pouvoir chanter. Car le long-métrage nous replonge dans une forme de nostalgie heureuse où la musique vient réveiller de vieux souvenirs. Un aller-retour sans frais vers les vacances à Palavas qui sent bon l'été.

2 - Parce que Lily James crève l’écran

La vraie star du film, c'est elle. Du haut de ses 29 ans, Lily James arrive à nous faire oublier la présence (très) restreinte de Meryl Streep, dont elle campe une version rajeunie. La jeune Donna n'aurait pas pu trouver meilleure interprète que cette jolie blonde charismatique à la voix d'ange. "Je ne savais pas qu'elle avait ces talents de chanteuse. Elle fait trembler les murs. Elle est incroyable", dit d'elle l'actrice triplement oscarisée. La comédienne britannique, repérée dans la série "Downton Abbey" et "Cendrillon" de Kenneth Brannagh dans la dernière adaptation du conte de Perrault (2015), vole la vedette à un casting pourtant au poil. La ressemblance entre Pierce Brosnan (Sam/Jeremy Irvine), Colin Firth (Harry/Hugh Skinner), Stellan Skarsgard (Bill/Josh Dylan), Christine Baranski (Tanya/Jessica Keenan Wynn)), Julie Walters (Rosie/Alexa Davies) et leurs cadets est souvent frappante. De quoi presque nous faire regretter que le film ne se déroule pas uniquement dans le passé.

3 - Parce que Cher y fait une apparition

Meryl Streep est née en 1949. Cher en 1946. Mais peu importe les chiffres, n'est-ce pas ? Hollywood ne s'est pas posé la question au moment d'embaucher l'icône des 70s pour la suite de "Mamma Mia !" dans laquelle elle incarne... la mère de Meryl Streep. Ruby Sheridan, ancienne gloire qui poursuit son tour de chant à Las Vegas, s'incruste vite fait bien fait à l'inauguration de l'hôtel de sa petite-fille Sophie (Amanda Seyfried). Elle se fait attendre mais son arrivée est remarquée. Et remarquable. Son interprétation de "Fernando" nous a laissé entre rires et larmes, tant la mise en scène est "trop", entre feux d'artifices et perruque peroxydée. Après tout, qui de mieux que la reine des sequins et des paillettes pour se fondre sans broncher dans l'univers disco de "Mamma Mia !" ?

"Mamma Mia ! Here We Go Again" d'Ol Parker

avec Lily James, Amanda Seyfried, Pierce Brosnan, Colin Firth, Stellan Skarsgard, Meryl Streep

en salles le 25 juillet 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter