Pourquoi "Merci pour ce moment" ne sera finalement pas adapté au cinéma...

CINÉMA
ELLE A DIT STOP - Le livre best-seller de Valérie Trierweiler, "Merci pour ce moment", dans lequel elle raconte son histoire d'amour avec François Hollande jusqu'à la rupture, ne sera finalement pas adapté au cinéma. La journaliste l'a annoncé mardi 13 octobre sur son compte Twitter.

L'histoire d'amour entre François Hollande et Valérie Trierweiler ne renaîtra pas sur grand écran. L'ex-"Première compagne" a annoncé sur son compte Twitter que l'adaptation au cinéma de son livre Merci pour ce moment ne verrait finalement pas le jour. "J'ai stoppé le projet en janvier après les attentats et refusé de signer le contrat", a tweeté Valérie Trierweiler démentant ainsi les propos de la réalisatrice Saïda Jawad.

Celle qui devait réaliser l'adaptation avait déclaré sur Purepeople  : "Depuis maintenant plusieurs semaines, j'ai décidé de ne plus faire le film Merci pour ce moment, celui-ci étant remplacé par Albert, un long métrage traitant de l'illettrisme et d'analphabétisme qui est en préparation au sein de ma société de production, Romarin Films."

Saïda Jawad, son amie, avait annoncé au début de l'année que sa société de production "développait l'adaptation cinématographique" de ce best-seller , "en accord" avec Valérie Trierweiler mais que rien ne serait adapté avant 2017, expliquait-elle alors sur France 5.

A LIRE AUSSI >> Quand Saïda Jawad voulait adapter le livre au cinéma

"Sous le choc" après les attentats

Cette semaine, l'hebdomadaire L'Express écrivait que l'ancienne compagne du chef de l'Etat ne voyait plus aucun problème à ce que l'adaptation de son best-seller sorte au cinéma avant 2017. Mais Valérie Trierweiler a, une nouvelle fois, démenti l'information sur son comte Twitter. "Démenti formel à cette pseudo information non vérifiée", écrivait-elle. 

Dans un échange Twitter, on apprend que l'une des raisons de ce refus était donc déjà motivé en janvier dernier puisque l'ex première dame précise que les attentats de janvier l'ont fait changer d'avis. Elle se dit "sous le choc, comme tous les Français" et précise qu'il était "important pour [elle] de passer à autre chose". 

Lire et commenter