"Indiana Jones 4" : comment Shia LaBeouf s’est grillé pour de bon avec Steven Spielberg et Harrison Ford

DirectLCI
BAD BOY - Dans "Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal", rediffusé ce soir sur W9, Shia Labeouf incarne Mutt, le fils de l’aventurier au chapeau. Un personnage qui sera absent du prochain épisode que Steven Spielberg prépare actuellement avec Harrison Ford. La faute au comportement imprévisible de l’acteur ?

Mais quelle mouche l’a piqué ? En mai 2010, deux ans après y avoir présenté Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal, Shia LaBeouf revient au Festival de Cannes pour défendre la suite de Wall Street… mais tout ce que la presse va retenir de son passage sur la Croisette, c’est une interview retentissante au Los Angeles Times, dans laquelle il dit tout le mal qu’il pense de sa performance dans le film de Steven Spielberg.


"J'ai l'impression d'avoir gâché une saga que les gens aimaient et chérissaient, commence l’acteur, qui n’avait que 22 ans à l’époque du tournage. Par exemple, vous vous retrouvez à vous balancer de liane en liane comme un singe. Ok, vous pouvez en vouloir au scénariste, vous pouvez en vouloir à Steven. Mais le boulot de l'acteur est de rendre ça vivant, de le faire fonctionner et je n'ai pas pu. C'est donc de ma faute. Tout simplement."

Il y a bien une raison pour laquelle le film n'a pas été accepté par la planète entière : nous devions rassasier les gens qui avaient faimShia LaBeouf, à propos de "Indiana Jones 4" dans le Los Angeles Times

Des propos un brin surprenants, au regard de l’accueil du film. S’il n’a effectivement pas fait l’unanimité auprès des fans purs et durs, il dispose de la note moyenne de 77% d’avis positifs auprès des critiques, et de 55% auprès du public, sur le site de référence Rotten Tomates. Surtout, il a rapporté plus de 786 millions de dollars au box-office, soit le plus gros succès de la franchise. Pas suffisant, toutefois, pour un Shia LaBeouf qui en profite pour dire que son aîné, Harrison Ford, est du même avis. 


"Nous avons beaucoup discuté. Il n'était pas content non plus du résultat. Le film aurait pu être amélioré. Il y a bien une raison pour laquelle il n'a pas été accepté par la planète entière : nous devions rassasier les gens qui avaient faim. Je pense qu'on a mal pris en compte cet élément", expliquait, à peine cryptique. Le malheureux Shia terminait son mea culpa par cette prédiction : "Steven Spielberg va sûrement m'appeler. Mais il doit entendre cela. Je l'aime. J'aime Steven. C'est un génie, c'est lui qui m'a fait. Jamais je ne lui manquerai de respect (...) Mais quand vous avez échoué, vous avez échoué."

En vidéo

"He will not divide us" : Shia LaBeouf lance un projet artistique anti-Trump... qui durera 4 ans

Si Steven Spielberg préfère ne pas commenter les propos du jeune comédien, l’interprète du Docteur Jones ne va pas hésiter à le faire, et avec des mots très durs. Interrogé en juin 2011 par le magazine Details, Harrison Ford qualifie son partenaire de "putain d’imbécile", reconnaissant tout de même qu’il est "ambitieux et talentueux". A l'époque, Shia LaBeouf est encore l'un des jeunes talents les plus prometteurs à Hollywood, fort du succès du thriller Paranoïak mais surtout de la trilogie Transformers, dont il est le héros.


Le réalisateur Michael Bay ayant décidé de se passer de lui pour le 4e épisode, l'acteur décide de donner une nouvelle orientation à sa carrière. Il délaisse ainsi les plateaux des blockbusters pour ceux de productions indépendantes plus risquées comme le diptyque Nymphomaniac de Lars Von Trier.  Mais c'est à travers ses frasques privées qu'il fait désormais le plus parler de lui. Suite à une arrestation retentissante à New York, à l'été 2014, il décidera de suivre une cure de désintoxication. Sans résultat vraiment durable.

Loin des yeux, loin du coeur... En mars 2016, Walt Disney Studios, qui possède les droits de la saga depuis le rachat de Lucasfilm, annonce la mise en chantier d’un 5e épisode de la saga Indiana Jones, pour une sortie à l’été 2019. Steven Spielberg sera bien sûr derrière la caméra. Et alors que le remplacement de Harrison Ford par un jeune comédien a été régulièrement évoqué dans la presse, le studio confirme que le vétéran de la saga sera bien au rendez-vous et que le film s’inscrira dans la continuité du précédent. 


En revanche pas un mot sur un éventuel retour de Shia LaBeouf. Mais une interview accordée par l’acteur en septembre à Variety laisse penser que ses relations avec Steven Spielberg ne sont pas spécialement au beau fixe. Voire inexistantes. "Vous débarquez là, et vous réalisez que vous ne rencontrez pas le Spielberg de vos rêves, expliquait le comédien. Vous faites face à un Spielberg différent, à quelqu'un qui est dans une phase différente de sa carrière. Il est moins un réalisateur qu'une putain d'entreprise." Une sortie un brin ingrate qui ne sera jamais commentée par le cinéaste. Du moins devant les caméras.

Car deux mois plus tard, c'est un Shia bien penaud qui se livre à une séance de rétropédalage assez gênante, et pas très convaincante, sur le plateau de la radio SiriusXM. "Je déconne parfois, vous savez. J'aurais probablement pu être plus mesuré sur Spielberg, j'aurais sans doute mieux fait de m'abstenir. Mais mes sentiments sont sincères. Le mec m'a donné de nombreuses opportunités, donc, mea culpa." S’imagine-t-il encore revenir devant la caméra du réalisateur ?  Dans une interview accordée en septembre dernier au magazine Entertainment Weekly, le scénariste David Koepp met fin au suspense. 


"Harrison joue Indiana Jones, je peux le dire avec certitude", annonce ce dernier. "Et le personnage de Shia LaBeouf n’est pas dans le film", prend-il soin d’ajouter, sans donner d’explication. Si le comédien, aujourd’hui âgé de 31 ans, n’est pas officiellement sanctionné, le choix de le tenir à l’écart est peut-être, au fond, dans l'ordre des choses. A la fin de l’épisode précédent, le personnage de Mutt, après avoir assisté au mariage de ses parents, s’apprêtait à revêtir le couvre-chef de son illustre papa… avant que ce dernier le récupère en souriant. N’est pas une icône qui veut.

Plus d'articles

Sur le même sujet