Quand des pirates font trembler Sony Pictures

Quand des pirates font trembler Sony Pictures

DirectLCI
PIRATAGE – Le studio américain a subi une sévère attaque de hackers. Résultat : les salaires des dirigeants ont été dévoilés et cinq films – dont ''Fury'', ''Annie'' et ''Mr Turner'' – se sont retrouvés sur des plateformes de téléchargement. Les soupçons se sont notamment portés sur la Corée du Nord.

C'est une attaque digne d'un scénario de film. Sony Pictures a été victime, la semaine dernière, d'un piratage de grande ampleur de son système informatique. En arrivant au travail, de nombreux salariés ont ainsi vu apparaître sur leur écran d'ordinateur un squelette rouge avec la mention ''Piraté par #GOP''.

Dans la foulée, le groupe de hackers, qui se fait appeler Guardians of Peace, les gardiens de la paix, ont divulgué sur Internet les salaires des principaux dirigeants de Sony. On a, par exemple, appris que les deux patrons, Michael Lynton et Amy Pascal, touchent chacun 3 millions de dollars par an. Les pirates ont également diffusé sur des plateformes de téléchargement cinq films produits par le studio américain.

On ne rigole pas avec Kim Jong-Un

Quatre d'entre eux ne sont même pas encore sortis en salles. Il s'agit d'Annie, de Mr. Turner , de Still Alice et de To Write Love on Her Arms. Le 5e long métrage mis à portée de souris des internautes n'est autre que Fury , dans lequel Brad Pitt part en mission suicide aux dernières heures de la Seconde Guerre mondiale. Les pirates se seraient également emparés de la copie des pièces d'identité de plusieurs stars dont Angelina Jolie et Cameron Diaz.

Le FBI a été chargé de l'enquête et les soupçons se sont notamment portés sur la Corée du Nord. En effet, le piratage, qui aurait été conduit depuis la Chine, a coïncidé avec la sortie du film The Interview, qui dépeint un complot de la CIA pour assassiner le numéro un nord-coréen, Kim Jong-Un. Le film a rendu furieux les dirigeants de cette dictature et les médias d'Etat ont promis des "représailles impitoyables".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter