Quand la pire équipe de football du monde dévoile son coeur de numéro 1

Quand la pire équipe de football du monde dévoile son coeur de numéro 1

CINÉMA
DirectLCI
COUP DE CŒUR – En salles ce mercredi, le documentaire "Une équipe de rêve" retrace le fabuleux destin des footballeurs des Samoa américaines. Un voyage de l’ombre à la lumière où les bouleversantes leçons de vie sont légion. Explications.

Avril 2001. En perdant 31 à 0 contre l’Australie, les Samoa américaines deviennent la pire équipe de l’histoire du football. Pour les joueurs-amateurs de cette petite île nichée au cœur de l’Océanie, le traumatisme est colossal. Quant aux interrogations désespérées, elles pleuvent dru, avec la violence fracassante des buts encaissés. Comment se départir de sa réputation de "fast food team", colportée par des langues assassines ? Comment se réinventer et dire adieu à sa place de lanterne rouge du classement de la FIFA ? Comment s’y prendre pour gagner un match et mettre un terme à 17 ans de défaites humiliantes ?

Un documentaire touchant et dépaysant

Après avoir infligé des refus à tire-larigot à de multiples chaînes télévisées, les sportifs samoans en question ont finalement consenti à s’exprimer et ouvrir leurs cœurs aux réalisateurs Mike Brett et   Steve Jamison pour les besoins d’Une équipe de rêve. Avec ce documentaire fouillé, vivifiant et touchant, la paire exhume au grand jour le parcours extraordinaire d’une bande de mecs animés par une passion commune : le sport. Dans leur référentiel de "petits Poucet", le monde du ballon rond ne se mesure pas en cachets mirobolants, enjeux mercantiles, caprices crispants et autres campagnes publicitaires dispendieuses. Oh, non…

Ici, on joue du ukulélé en chantant, on intègre un joueur transgenre dans les rangs sans en faire tout un foin, on se relève en toute circonstance, avec dignité, même quand un tsunami noie totalement une partie du territoire – stade inclus. Ici, on transforme "L’important, c’est de participer" de Coubertin en véritable mantra, on érige la politesse et le respect en valeurs-étalon et on foule la pelouse avec un jusqu’au-boutisme de dévot. Tel est le précieux enseignement que le coach américain Thomas Rongen tirera en redressant un navire bringuebalant pour faire voguer ses troupes, enfin, vers des eaux moins tumultueuses. Hymne à une culture qui a fait de la tolérance son paradigme, voyage dépaysant aux confins d’une terre inspirante, cette Equipe de rêve porte vraiment bien son nom.

A LIRE AUSSI >> Découvrez les nouvelles images de "Southpaw" avec Jake Gyllenhaal

Sur le même sujet

Lire et commenter