Quentin Tarantino fustige l'éthique journalistique de Gawker

Quentin Tarantino fustige l'éthique journalistique de Gawker

DirectLCI
PLAINTE - Quentin Tarantino s'en est pris, par la voix de ses avocats, au site web Gawker. Ce dernier avait diffusé le scénario de son western désormais avorté.

En janvier dernier, Quentin Tarantino abandonnait son nouveau projet The Hateful Eight suite à la fuite du script sur le net . Un scénario que de nombreux internautes ont pu lire et commenter à leur guise. Deux mois plus tard, la colère du cinéaste américain ne s'est pas estompée d'un iota. Ses avocats multiplient les pressions et menaces à l'encontre de Gawker. Ce site web, tenu par un certain Nick Denton, avait posté un lien permettant de télécharger le fameux scénario du western avorté.

Tarantino fulmine, ses avocats répliquent

Le réalisateur de Pulp Fiction trouve scandaleux que Gawker ait mis son texte en accès libre alors même qu'il avait alerté tous les médias pour le protéger. Il les accuse d'avoir "fabriqué" un article sur ladite fuite. Raison pour laquelle il a décidé de contre-attaquer et de guerroyer contre l'éthique douteuse de certains journalistes. "Gawker aurait pu effectivement rapporter à ses lecteurs la fuite du scénario sans pour autant violer les droits d'auteur de notre client", explique les avocats de la star.

Et les défenseurs de Tarantino d'ajouter : "L'article contient également des liens multiples donnant accès à la trame du film à travers des adresses URL pratiques car anonymes". Les avocats estiment ainsi que le site a littéralement encouragé les internautes à accéder au Graal. La renommée du réalisateur étant internationale, les fans n'ont pas hésité à se faire plaisir. Ce n'est pas tous les jours qu'ils ont la possibilité de lire un Tarantino avant sa transposition à l'écran. "Il n'y a rien de journalistique et d'informatif dans ce papier. Ils ont dépassé les limites en encourageant les gens à céder à l'illégalité", concluent fermement les avocats. Une critique rejetée pour l'instant par Gawker. Prochaine étape le 14 avril devant le juge John Walter.
 

Plus d'articles

Lire et commenter