Qui est Paul Rudd, l’homme-fourmi de "Ant-Man" ?

Qui est Paul Rudd, l’homme-fourmi de "Ant-Man" ?
CINÉMA

RÉVÉLATION TARDIVE - A l'affiche de "Ant-man", qui sort ce mardi 14 juillet sur les écrans, l’acteur intègre l’écurie Marvel et se fait enfin un nom auprès du grand public. Portrait.

Vous connaissez sûrement son visage. Surtout si vous êtes fan de Judd Apatow. 40 ans toujours puceau, En cloque mode d’emploi, 40 ans mode d’emploi, Paul Rudd était de tous les coups. Pourtant, malgré ces comédies à succès et son rôle de Mike, le mari de Phoebe dans les deux dernières saisons de Friends, il n’avait pas encore explosé. Mais ça, c’était avant. Avant Ant-Man, dernier né des adaptations Marvel sur grand écran.

"Gamin, mes héros, c’était surtout les joueurs de football américain de l’équipe de Pittsburgh, nous raconte l’acteur. Je lisais peu de comics mais j’étais accro à la série Hulk avec Lou Ferrigno. […] Ant-Man, je l’ai surtout découvert grâce au film." Mieux que ça : le comédien de 46 ans est aujourd’hui un expert de l’homme-fourmi.

"A cause d’Ant-Man, je n'ai rien fait de sympa pendant un an"

"Quand Edgar Wright, qui devait réaliser le film à l’origine, et Marvel se sont séparés, on m’a demandé de retravailler le scénario avec Adam McKay [réalisateur de La Légende de Ron Burgundy, ndlr]. Mais Edgar et Joe Cornish, son coscénariste, avaient donné le tempo : l’ADN d’Ant-Man, c’est à eux qu’on le doit."

Paul est ainsi : bon camarade, sympathique, chaleureux, n’oubliant pas de glisser son admiration pour son partenaire dans la série Parks and Recreation, Chris Pratt. Lequel aussi a explosé grâce à Marvel, dans Les Gardiens de la galaxie. "C’est vrai qu’on ne nous attendait pas là", explique l'acteur.

"Il a fallu s’entraîner dur. Je n’ai rien fait de sympa pendant un an : je contrôlais mes calories, j’étais interdit de sucre, je faisais du fitness, je me levais super tôt, je ne buvais pas d’alcool… Bref, je n’étais pas de très bonne compagnie [rire]. Mais il fallait bien que je sois un minimum crédible." Mission accomplie. Il est l’incarnation parfaite du gentil loser, du héros au grand cœur.

On le reverra dans Captain America 3 l'an prochain

"Contrairement à Iron Man qui, comme Scott, tire sa force du costume et non de pouvoirs, mon personnage n’est pas un génie ou un winner, observe Paul Rudd. Il sort de taule, a pris de très mauvaises décisions, n’est pas spécialement sexy… Il est même papa : c’est unique pour un superhéros." Pas de quoi le marginaliser pourtant : Ant-Man intégrera ainsi les Avengers dans Captain America 3: Civil War, prévu pour mai 2016. 


A LIRE AUSSI

>>
Spider-Man, Ant-Man, Batman... qui joue qui ? >> Ben Affleck défend son Batman au Comic-Con

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent